Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Présidentielles 2024: Me Moussa Diop
Présidentielles 2024: Me Moussa Diop Me Moussa Diop

Présidentielles 2024: Me Moussa Diop étale toute sa classe politique, déclare sa candidature et fustige le gouvernement de Macky

L’ancien Directeur Général de Dakar Dem Dik vient de déclarer sa candidature pour les élections présidentielles du 2024 à venir. Il fustige Macky et son régime puis il promet de sillonner tout le Sénégal pour exposer le programme dont-il dérouler après avoir été élu président de la république du Sénégal. Moussa Diop s’est prononcer sur plusieurs sujets d’actualités notamment le cas Sonko.

En bon donneur de leçons au leader du Pastef qui n’arrête pas de jouer avec les sénégalais, Moussa Diop conseille à Ousmane Sonko d’aller répondre de ses actes seul devant la justice.  » D’ici peu, nous allons organisé une tournée et rendre visite aux marabouts avec un poste téléviseur et une clefs USB dans nos valises pour montrer la vidéo où Macky Sall disait qu’il ne fera que deux mandats. L’heure est grave », dit-il. Moussa Diop se dit détenir avec lui, un rapport qui épingle le ministre Oumar Sarr. Ce dernier demande aux responsables religieux de prononcer pour recadrer le chef de la coalition de Benno Bok Yaakaar.
Et il poursuit :  » Je suis candidat pour les prochaines élections présidentielles du 2024. La candidature de Macky Sall est illégale », dira-t-il. Il promet des réformes des institutions en profondeur. Maître Moussa Diop déclare que,  » le sénégal va mal et cela est lié à la situation politique actuelle. La tension est vive. La charte de la constitution qui defend la cohésion sociale et qui a été très claire, ne doit pas être bafouée. Il y est parafé dans la constitution que le chef de l’état n’a droit de briguer qu’un seul mandat renouvelable qu’une seule foi. Il faut se distinguer de sa position en tant qu’homme politique et la constitution. En 2016, le problème avait été réglé. Juridiquement, le mandat Macky est illégale. La leçon de Wade en 2012 n’a pas inspiré Macky Sall et son régime. Ils doivent tous se souvenir que beaucoup de personnes avaient été tués lors des émeutes du 2012. Macky Sall doit se rappeler de sa déclaration de 2018. Il faut différencier l’institution et la personne citoyen. Il avait déclare qu’en 2019, qu’il est en train de briquer son deuxième mandat. La liberté d’expression nous emmène à en prononcer. Certains ont été chassés du gouvernement après avoir prononcer sur la question. J’en est victime.
Le président évolu nagativement dans ces propos. Et ceux qui ont bénéficié des privilèges n’en parlent pas. La promesse est une dette. Il est temps d’éclaircir les choses au lieu de tourner autour d’un pot. Ce n’est pas la peine de dire qu’on attendre que la décision du conseil constitution. Boune Abdalah en avait ptononcer. Alors que ceci n’avait pas été programmé lors du vote du refrendum. Celui qui soutient le président dans cette démarche ne préserve que ses propres intérêts. Je salu la position de Moustapha Diakaté et de Sory Kaba ». S’adressant à ses anciens camarades de parti, Moussa Diop explique :  » Nos frère, il faut qu’on soit garçon. On comprend les gens qui n’ont pas de métier quand ils parlent.  Il faut parlé à temps avant que le pays ne brule. Macky Sall avait accumulé tous les postes avant d’être président de la république. Cela doit lui suffir  J’invite à la majorité présidetielle à ne pas fermer les yeux. Il y a risque d’être poursuivit par la cours pénal internationale si toutefois que son troisième candidature enregistre des morts. Ceux qui gèrent le conseil constitutionnel ont été nommé par le président de la république.
Qu’ils reviennent à la raison. Que chacun prend ses responsablités. Il manque des hommes d’état dans ce pays, il n’y a que des hommes de détailles. Je plaide encore pour le respect des institutions », souligne l’ancien Directeur Général de Dakar Dem Dik qui demande aux sénégalais de lui faire confiance avant de terminer son discours.

Vérifier aussi

image1170x530cropped 4

Haïti : L’instabilité alimente la recrudescence des violences sexuelles

L’instabilité alimente la recrudescence des violences sexuelles à l’égard des femmes à Haïti, a indiqué …