Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Elections Législatives : Yewwi Askan Wi appelle à un vote-sanction
Elections Législatives : Yewwi Askan Wi appelle à un vote-sanction

RAPPORT DE LA COUR DES COMPTES: Les députés de Yewwi brandissent leur pouvoir disciplinaire à l’endroit des épinglés

Pour faire éclater la vérité, les députés de la coalition Yewwi  brandissent leur pouvoir disciplinaire que leur confère leur statut de députés. Face à la presse hier au niveau du siège du Pur, ils annoncent une série de mesures visant à convoquer les  ministres épinglés à travers le Pm pour une opération « rendre gorge. (COUR DES COMPTES)

D’emblée, faisant le bilan du marathon budgétaire, Babacar Abba Mbaye est revenu sur la mission de la coalition Yewwi askan wi  car selon lui, d’aucuns pensaient que leur rôle était de bloquer l’assemblée nationale. Que nenni ! «  Nous avons juste eu une posture responsable suite à notre installation car nous avons de l’expérience. Nous avons eu le rapport de synthèse à quelques car la commission budgétaire était aussi une phase d’imprégnation. Il fallait juste participer et débattre avec les ministres car loin de nous de bloquer l’état mais de challenger », dit-il.

Publicités

Vote du budget 2023 : « Yewwi a refusé de voter » et donne les raisons

S’agissant des débats, ce dernier a salué la démarche de leur coalition tout en votant contre le budget excepté celui de l’armée qui était celui de la solution. « Il y a eu les raisons pour laquelle nous avons voté ce budget sachant que ce budget était celui de la crise. L’on nous parle d’une croissance à deux chiffres et des engagements bien que les risquent soient viables ou pas. Nous avons interpellé le gouvernement sur le budget du fait que 2023 sera une année électorale d’autant plus qu’ils ont pris 150 milliards pour l’emploi des jeunes et l’augmentation du budget des ministres de l’intérieur et celui de l’armée. Il était important de voter non aux autres budgets », renchérit Abba Mbaye.

Il argue que ce budget est loin d’être sincère. Par ailleurs il révèle que le Sénégal a un endettement de près de 11 milles milliards. Ce qui est important c’est le fait d’être conscient de la situation car Macky ne s’est jamais prononcé sur une rentabilité. « Il ne pense qu’aux investissements qui n’ont aucun impact sur la population. Le PAD avec sa rentabilité est aussi dépouillé car ils ont construit à Diamniadio avec une dépense sans importance. Plus de 4000 milliards de recettes est chimérique. La fiscalité indirecte est en train d’exploser. On a des taxes partout et avec les mêmes prévisions en 2021 et en 2022. Les recettes chutent et nous ne sommes pas convaincus car il y a un ralentissement des investissements » avance Abba Mbaye.

Le code des marchés, un problème pour l’administration

Face  la presse, les leaders de Yewwi se sont penchés sur un autre point. Il s’agit du nombre de ministères et dans les incohérences dans l‘architecture institutionnelle. « Il faut des réformes car ce  pays déborde de ministères sans oublier l’approche des marchés publics. La seule réforme c’est celle de la DCMP. On a vu un budget de 6 milliards pour le building administratif.  Un scandale avant la question de la cour des comptes. Un pays qui avance de dix pas et recule de 100 pas. Ils ne sont pas capables de compresser les prix.  Des engagements d’il y a 10 ans prouvent qu’il est un incapable car à 8 mois du processus électoral il faut qu’il soit responsable en disant que ce budget est mort », regrette Abba Mbaye. Pour lui, « le code des marchés publics est un blocage pour l’administration qui cherche à s’en défaire. »

Abstention de Wallu : Les précisions de Birame Souley Diop

Pour sa part Birame Souley Diop est revenu sur la motion de censure introduite par la coalition Yewwi askan Wi. Dès lors, il dit qu’à 23h54 il a appelé le doyen Lamine Thiam mais sans suite. « C’est le lendemain que je l’ai eu  et il m’a dit qu’il faut qu’il prenne les avis des hauts d’en haut. Je lui ai demandé le moment approprié pour déposer la motion de censure et il m’a renvoyé à Mamadou Diallo Tekki le lundi 12. Nous avons appliqué  les conseils. Alors c’est incompréhensible d’entendre un député de sa trempe dire pareilles choses », révèle-t-il. Dans la même veine,  il poursuit : « Wallu était bel et bien au courant et bien impliquée et doit assumer sa position.  On peut encore en donner des preuves aussi (Ndlr : en brandissant une copie signée par Mamadou Lamine Thiam). » S’agissant des incidents  qui se sont déroulés au sein même de l’hémicycle avec les députés du Pur traqués par les éléments de la  Dic, Birame Souley s’est voulu catégorique. « C’est faux ! J’ai interpellé le ministre de l’Intérieur qui m’a dit que vous pouvez partir avec eux. De même que le commissaire Adramé Sarr. L’avocat qui parlait au tribunal a menti », argue Birame Souley Diop.

Cour des comptes : Yewwi  à la poursuite des ministres épinglés

Avec le rapport de la Cour des comptes, la coalition Yewwi askan wi compte se saisir du dossier et de convoquer les fautifs membres du gouvernement. Traitant les membres du gouvernement d’Amadou Ba de « corrompus », Birame Souley raille les autorités. « Nous allons utiliser le même bâton que le pouvoir a utilisé contre Khalifa Sall. Nous allons poser des actes allant dans le sens de rétablir les rapports. Nous allons tous les saisir et nous allons user de notre pouvoir disciplinaire. Que les députés du pouvoir insulteur aillent se ressourcer. Pas de congés ni de vacances et nous allons leur démontrer que ce sera la science  et le peule nous a choisi et se sera la vérité qui fera jour. Le Premier ministre reviendra à l’assemblée nationale et nous avons déjà écrit au Président de l’assemblée pour le choix des députés qui vont siéger à la haute cour de justice », renchérit Birame Souley Diop.

Cas de Massata Samb, Mamadou Niang : Le rapport du Président A.M. Diop jugé « partisan et partiel »

Pour les députés du Yewwi, il fallait envoyer un message au peuple  avec les tares du gouvernement. Selon eux, les éléments des évènements récents l’illustrent. « La violation du règlement intérieur de l’assemblée est flagrante car ce sont les dispositions de l’article 61 de la Constitution et un manquement de son Président A.M. Diop car « le rapport qui incriminant os collègues est partisan et partiel. C’est juste une tentative de musellement de l’opposition et l’hémicycle est le dernier rempart contre les institutions de l’état. C’est juste une instrumentalisation de la justice mais nos collègues ne méritent pas d’être en prison. »

 

MOMAR CISSE

 

Vérifier aussi

81379311 58628275 e1720185143588

Nominations du ministre Ibrahima Sy au Ministère de la Santé: Le SAMES marque son désaccord

Le Bureau exécutif national du Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames) a fait part …