Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Braquage de maisons de luxe et du tribunal de DAKAR: Un policier et un gendarme mis en cause 
Braquage de maisons de luxe et du tribunal de DAKAR: Un policier et un gendarme mis en cause 

Sous contrôle judiciaire, la voyante cambriole son voisin 

Placée sous contrôle judiciaire dans le cadre d’une autre affaire, la voyante Faty F. a comparu hier, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar pour avoir cambriolé son voisin, Mbaye T.. Déclarée coupable, la quadragénaire, demeurant à Usine Bène Tally, a écopé d’un mois d’emprisonnement ferme. Quant à son receleur, Moustapha W., il a été condamné à un mois avec sursis.
Après sa comparution pour une affaire de drogue, la voyante Faty F. a été placée sous contrôle judiciaire dans le cadre d’une autre procédure. Faty F. s’est encore retrouvée dans le viseur de la justice pour une affaire de vol. En effet, la mise en cause a été arrêtée après le cambriolage qu’a subi son voisin Mbaye T.. Le butin était composé de vêtements pour enfant, de tissu getzner d’une valeur de 200.000 francs et de matériel électroménager. Quelques jours après le braquage, le marchand ambulant Moustapha W. s’est présenté au domicile de la victime pour écouler une partie du butin. Il a trouvé sur place l’épouse de Mbaye T. qui lui a fait savoir que les vêtements qu’il proposait, étaient issus du cambriolage. Mais, Moustapha a confié à son interlocutrice que c’est Faty F. qui lui a remis les habits. C’est dans ces circonstances que la victime l’a poursuivi chez sa complice. Faty a contesté être l’auteure du vol. Mais, elle a été appréhendée, puis écrouée le 9 octobre dernier en même temps que son acolyte. Poursuivis pour vol en réunion commis avec effraction, les prévenus qui se fréquentent depuis 22 ans, ont été appelés hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Silhouette élancée, teint noir, Faty F., 42 ans, a contesté vigoureusement les faits qui lui sont reprochés. D’une voix tonitruante, la prévenue a expliqué que Moustapha W. est venu chez elle avec trois individus qui l’ont accusé de vol. « Pris de peur, il m’a imputé la paternité des vêtements qu’il détenait », a-t-elle lâché. La parquetière a rappelé à la comparante ses deux antécédents judiciaires. Mais, Faty F. a maintenu ses dénégations. Né en 1965, Moustapha W., habitant de Castor, a indiqué que sa co-prévenue lui devait 5.000 francs. Mais, elle peinait à lui payer son argent. Finalement, Faty lui a donné mandat de vendre les vêtements de la partie civile et de prendre ses 5.000 francs. À l’enquête préliminaire, le plaignant a déclaré que Faty F. s’est renseignée sur lui à quelques jours du Gamou, avant de passer à l’action. La déléguée du procureur a requis l’application de la loi contre les prévenus. Me Iba Mar Diop a imputé le vol à Faty F. Il a ainsi demandé au tribunal de relaxer son client Moustapha W. Rendant sa décision, le juge a condamné Faty F. à un mois de prison ferme pour vol simple. S’agissant de Moustapha W, le président du tribunal a retenu le chef de recel, avant de lui infliger un mois avec sursis.

Vérifier aussi

Douane senegalaisesaisie de drogue

Encore de la drogue saisie

Les trafiquants de la drogue continuent d’enregistrer des revers face aux forces de défense et …