Suppression du Haut Conseil des Collectivités Territoriales : Pape Modou Fall s'oppose
Suppression du Haut Conseil des Collectivités Territoriales : Pape Modou Fall s'oppose

Suppression du Haut Conseil des Collectivités Territoriales : Pape Modou Fall s’oppose

 Les conseillers se sont réunis au siège du HCCT cette semaine pour se pencher sur le sujet de suppression du haut conseil des collectivités territoriales. L’institution réagit face aux récentes déclarations des principaux partis de l’opposition, qui ont annoncé leur projet de dissoudre, dès la prochaine législature, le HCCT qu’ils jugent superfétatoire.

Pape Modou Fall est contre la suppression du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (Hcct) prônée par l’opposition. Parce que selon lui, «Il est impertinent et illogique de vouloir travailler pour le territorialisation des politiques publiques, pour le renforcement des collectivités territoriales sans avoir une institution de réflexion afin de recueillir toutes ces informations venant des collectivités territoriales, aussi bien des communes, des villages, des quartiers, des départements, des régions, pour les compiler et avoir un document de travail permettant de faire développer les collectivités territoriales et définir un plan national de développement des terroirs ».

C’est en cela, trouve – t – il, la pertinence de cette institution. Se basant sur les fondamentaux de l’acte 3 de la décentralisation, Pape Modou Fall estime qu’il serait regrettable de reculer en supprimant une telle institution. Surtout que, avance t – il, «nous devons aller vers une deuxième phase du code général des collectivités territoriales. Nous devons rester cohérents et en phase avec nos réflexions d’hier. Parler aujourd’hui de suppression du Hcct est un non-sens, une aberration par rapport à la dynamique de territorialisation des politiques publiques, et du renforcement des collectivités territoriales ».

La survie du Haut Conseil des Collectivités territoriales (HCCT) dans l’armada institutionnelle du Sénégal est désormais en jeu. Les principaux partis de l’opposition, à l’instar de l’inter-coalition Yewwi-Wallu et du mouvement Gueum Sa Bopp, ont déjà fait part de leur refus de participer au renouvellement de la structure, à l’occasion de la prochaine élection, prévue le 4 septembre 2022. Sans omettre leur volonté d’élaborer un projet de loi pour définitivement supprimer le HCCT, pour cause d’« inutilité » pour le peuple. Et ce, dès la prochaine législature.

A propos de Mor Fall

Check Also

Burkina Faso : deux soldats tués dans l'explosion d'une mine

Burkina Faso: L’Union africaine condamne le coup d’État

Le président de la Commission de l’Union africaine (UA), le Tchadien Moussa Faki Mahamat, a …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rewmi Actu

GRATUIT
VOIR