Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Thérapie Génique: Un médicament pourrait guérir l'alcoolisme
Thérapie Génique: Un médicament pourrait guérir l'alcoolisme

Thérapie Génique: Un médicament pourrait guérir l’alcoolisme

Des scientifiques testent le potentiel d’un médicament de thérapie génique, conçu pour soigner Parkinson, pour traiter l’alcoolisme. Les résultats obtenus sur des singes sont très impressionnants !

Les scientifiques de l’Oregon Health & Science University ont trouvé une deuxième utilité à un médicament de thérapie génique utilisé contre Parkinson : soigner l’alcoolisme. Tester sur des macaques rhésus, accros à l’éthanol, le traitement injecté directement dans le cerveau a permis de réduire de 90 % leur prise d’alcool. « C’est incroyablement efficace », commente Kathleen Grant, neuroscientifique ayant participé à ces expériences.

Publicités

Soigner l’alcoolisme directement dans le cerveau

Le médicament de thérapie génique en question prend la forme d’un virus inoffensif (un AAV) qui porte les gènes codant pour la protéine GDNF ou glial-derived neurotrophic factor. En tant que facteur de croissance, cette protéine promeut la croissance des neurones qui synthétisent la dopamine, un neurotransmetteur clé du système de récompense.

« La prise d’alcool peut augmenter la production de dopamine. Néanmoins, en buvant de façon chronique, le cerveau s’adapte de manière à réduire la libération de dopamine. Ainsi, quand les personnes sont dépendantes de l’alcool, elles ne ressentent plus vraiment de plaisir à boire », explique Kathleen Grant.

La thérapie génique apporte de la dopamine là où elle est produite dans le cerveau et permet aux macaques dépendants à l’alcool de réduire leur consommation de façon impressionnante. Les animaux sont parvenus à rester sobres pendant 12 mois alors que les scientifiques leur ont imposé des périodes d’abstinence suivies de périodes d’exposition à l’alcool. Ces résultats pré-cliniques, parus dans Nature Medicine, devront être confirmés chez l’humain pour que cette thérapie génique puisse soigner l’alcoolisme.

Vérifier aussi

Mermoz : Un élève meurt par noyade

Pendant cette période de chaleur, la mer a de nouveau causé des décès. Hier mercredi, …