Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Top Infos
Top Infos

Top Infos Rewmi du 18 03 2022

Top Infos Rewmi (Kogn Bi) du 18 03 2022: Les opérations de démantèlement dans les bases de Salif Sadio, ont causé un (1) mort et Cinq (5) blessés dans le camp de l’armée sénégalaise…À Dakar, les bouchons persistent malgré les autoponts. Les automobilistes vivent un calvaire au quotidien…

Ziguinchor

Publicités

Dans  une note de service signée par le maire de Ziguinchor, Ousmane Sonko relève que beaucoup de ses agents ne respectent pas les heures de travail qui leur sont assignés.  L’édile rappelle ainsi les agents à l’ordre en les invitant au respect des heures légales de travail. « Je rappelle que les heures légales de travail vont de 8h 00 mn à 13h 30 mn et de 14h 30 mn à 17 h. J’accorde beaucoup de prix au strict respect de ces prescriptions », écrit le maire. Il charge ainsi son directeur de cabinet, son secrétaire général et la directrice des ressources humaines à veiller à la bonne exécution de la note.

Colère

Les élèves du lycée de Mélakh, une localité située à 10 km de la commune de Dahra ont décrété hier une grève de 48 heures pour dénoncer le manque de professeurs de Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) qui secoue leur établissement. Depuis trois mois, l’établissement scolaire est confronté à un manque criard de professeurs de SVT, a indiqué Bara Thiane qui porte la parole des élèves. Pour paralyser le système éducatif dans la localité, les lycéens sont allés déloger les élèves de l’école élémentaire.

Soif

« Plus de 50% des écoles n’ont pas de point d’eau. » C’est le Coordonnateur du Forum Social Sénégalais (FSS) qui soulève cette problématique que les autorités gagneraient à prendre à bras le corps. Mamadou Mignane Diouf invite l’État et ses démembrements à poser le débat sur la question cruciale du manque criard d’eau dans les écoles. En effet, Diouf se base sur une étude de la COSYDEP qui révèle que « plus de la moitié des établissements scolaires n’ont pas de point d’eau ». Une situation, pour le moins déplorable, qui accouche de fâcheuses conséquences, car elle contribue à l’abandon scolaire de certaines filles.

Fuite des cerveaux

L’universitaire et musicien sénégalais Felwine Sarr juge que le terme « fuite des cerveaux » est inapproprié pour parler des flux migratoires de scientifiques et de chercheurs des pays en développement vers le Nord, disant préférer à ce mot la notion de mobilité ou circulation des savoirs.
La patrie du chercheur est l’esprit humain, soutient-il dans un entretien avec l’APS, balayant d’un revers de la main la notion de fuite des cerveaux.

Felwine Sarr, agrégé d’économie et professeur titulaire des universités, a enseigné pendant 13 ans (2007 à 2020) à l’université Gaston-Berger (UGB) de Saint-Louis au Sénégal, avant de rejoindre en 2021 les Etats-Unis et l’université Duke (USA), où il enseigne la philosophie africaine contemporaine et diasporique. Il dit concevoir le « travail épistémologique » dans une perspective de décoloniser les savoirs, ce qui ne peut se faire « si l’on est coupé du flux de la recherche mondiale. »

Ngouda Mboup

Les sept (7) décrets de nomination de fonctionnaires pris par le président de la République, Macky Sall, en Conseil des ministres, mercredi 16 mars, sont illégaux. C’est ce qu’a déclaré le professeur Mouhamadou Ngouda Mboup.

Pour l’enseignant chercheur, ces actes doivent revêtir un contre-seing primo-ministériel.  Et « le Président de la République a juré sur l’article 37 de la Constitution de défendre les institutions constitutionnelles, il doit respecter son serment », dit-il. Il ajoute : « Les députés ont qualité et intérêt à agir devant la Cour suprême pour exiger au Président de la République de prendre les mesures nécessaires, dans les meilleurs délais, pour le fonctionnement régulier du Gouvernement et le respect scrupuleux des dispositions de la constitution.

Calvaire

À Dakar, les bouchons persistent malgré les autoponts. Les automobilistes vivent un calvaire au quotidien. À bord de leur véhicule, ils ont été nombreux à se plaindre de la situation pénible qu’ils vivent chaque jour sur la route. À l’aller comme au retour, les automobilistes subissent les bouchons qui constituent un réel calvaire avec son lot de désagréments de tous ordres. Selon Dakaractu, chez les particuliers, beaucoup ont pris le pli, voire sont devenus blasés.
Et pourtant, c’est ce même constat qui a motivé l’État à procéder à la construction des d’autoponts un peu partout à Dakar. Des initiatives très appréciées par la plupart des automobilistes, même si certains trouvent que malgré leur avènement la situation ne s’est pas encore stabilisée.

Kara

S’adressant à l’opinion,  le guide religieux, Cheikh Modou Kara Mbacké, a officialisé les noms de 113 personnalités religieuses ayant adhéré à la coalition « Xarnu bi » qu’il a mise sur pied. L’organisation qui comprend selon lui, un volet temporel et un autre spirituel, souscrit à l’idéologie du réalisme africain. Le guide des « bambistes » prône une nouvelle démarche tirée des enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba, Khadimou Rassoul qui, croit-il, doit inspirer le Sénégal car étant un modèle basé sur la tolérance, la paix et la concorde.
Serigne Modou Kara Mbacké a, par la même occasion, promis une série de publication des adhérents de la coalition à chaque fois qu’il sera nécessaire.

Casamance

Les opérations de démantèlement dans les bases de Salif Sadio, dans le Nord Sindian, situé dans le département de Bignona ont causé un (1) mort et Cinq (5) blessés dans le camp de l’armée sénégalaise.

L’Armée sénégalaise qui poursuit ses opérations offensives dans le Nord Sindian, contre des groupes rebelles du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC), proches de Salif Sadio, a enregistré un mort et cinq blessés, renseignent nos confrères de la Rfm. Des blessés ont été aussi notés du côté des rebelles. L’armée a réussi à mettre la main sur une autre base de Salif Sadio.

Médias

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA), avec à sa tête Babacar Diagne, a présidé la journée de partage du nouveau projet de cahier de charge applicable aux radios de proximité. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la signature de la convention entre l’organe de régulation et les acteurs des médias de proximité. Plusieurs points ont été soulevés : la réforme de l’attribution des fréquences, la diffusion des émissions politiques (Locales), les publicités entre autres. Ledit cahier des charges, selon Babacar Diagne, donnera l’occasion aux acteurs des médias de proximité de mieux anticiper sur les perspectives. Mais surtout d’intégrer tous les travaux relatifs au cahier de charge rétabli par le CNRA.

Vérifier aussi

OFNAC : Président Diomaye a pris une décision surprenante

À peine quatre mois après le renforcement de ses pouvoirs par l’Assemblée nationale, l’Office national …