Trafic de cocaïne : un capitaine de l’armée bissau-guinéenne arrêté à Dakar

La police sénégalaise a démantelé un cartels de trafic international de drogue dure (cocaïne, héroïne, méthamphétamine…) en provenance de la capitale bissau-guinéenne, une des principales plaques tournantes de ces substances prohibées.

Publicités

Un officier supérieur de l’Armée de l’air bissau-guinéenne, son compatriote et contact à Dakar et leur acolyte, un ancien militaire de l’Armée sénégalaise ont été arrêtés.

Des sources de L’Observateur, il ressort que le démantèlement de cette mafia de la cocaïne est le fruit d’une longue filature qui remonte au mois de septembre 2022. A l’époque, la Division opérationnelle de l’Ocrtis est, dans le cadre de la Coopération internationale de Police, saisie des manœuvres de ce cartel bissau-guinéen qui envisageait de convoyer à Dakar un important stock de cocaïne.

Le principal convoyeur et ses acolytes à Dakar sont formellement identifiés et fichiers par les policiers sénégalais qui vont joindre à leur banque de données, des vidéos et autres messages incriminant les mis en cause. Après avoir marqué en rouge ce cartel et ses maillons susmentionnés, les limiers de l’Ocrtis vont continuer à suivre à distance cette mafia qui va se signaler à nouveau au début de ce mois de février.

Le cartel envisageait, en effet, de convoyer à Dakar, une cargaison de drogue. L’alerte a été reçue début février, confie le journal. C’est alors que la Division opérationnelle de l’unité de lutte contre les stupéfiants est entrée en action pour infiltrer d’abord le réseau.

Pour s’assurer de la disponibilité du stock, l’agent infiltré, un policier de l’Ocrtis, passe une première commande de 10 boulettes à 300 000 F CFA, l’unité. Un rendez-vous sera fixé pour la livraison de la marchandise. En lieu et place des 3 millions F CFA, montant en échange de la livraison, Gomès, trait d’union entre cette mafia de Bissau et le marché noir sénégalais, aura droit à une paire de menottes.

Pour procéder à une perquisition, les policiers conduisent le mis en cause à son appartement situé à la Cité Soprim. Ils trouvent sur place le capitaine de l’Armée de l’air bissau-guinéenne, Bacai C., en compagnie de Nd. Faye, un ancien militaire sénégalais.

Pressé de questions, Gomès craque et balance le capitaine. Ce dernier nie, prétextant, d’abord, être à Dakar, pour mission, puis pour l’achat de seaux de peinture. Confronté aux vidéos et photos prises depuis septembre dernier par les limiers, il finira par passer à table.

 

Ils ont, tous, été présentés au procureur de la République, pour trafic international de drogue dure, blanchiment de capitaux et association de malfaiteurs.

Vérifier aussi

Urgent ! Justice: Mauvaise nouvelle pour le célèbre lutteur Gris 2

Les nouvelles ne sont pas bonnes pour le lutteur de Fass Gris 2. Ce dernier …