7e Sommet du Forum des pays exportateurs de gaz
7e Sommet du Forum des pays exportateurs de gaz

7e Sommet du Forum des pays exportateurs de gaz: Macky Sall quitte Dakar pour Alger

C’est un événement majeur sur la scène énergétique qui s’ouvre ce jeudi à Alger. Les pays exportateurs de gaz se retrouvent à l’occasion du 7e Sommet du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) qu’abrite l’Algérie, pour la deuxième fois depuis sa création. À l’invitation de SEM Abdelmadjid Tebboune, SEM le Président Macky Sall quitte Dakar ce vendredi 1er mars 2024 pour y prendre part.

Le président Macky SALL quitte Dakar pour se rendre ce 2 mars à Alger, au 7e Sommet du Forum des pays exportateurs de gaz. Créé en 2001, ce Forum qui regroupe les principaux pays exportateurs de gaz naturel est un cadre de concertation pour la défense et la promotion des intérêts des pays membres, lit-on dans un communiqué. Conformément aux procédures du Forum, le Sénégal a soumis sa candidature pour en être un membre observateur avant de postuler au statut de membre de plein droit. Le retour du Chef de l’Etat est prévu le 02 Mars 2024.

Publicités

Les pays producteurs sont appelés à faire converger leurs visions et coordonner leurs actions pour constituer une force de manière à défendre leurs intérêts sur un marché gazier de plus en plus attentif au contexte géopolitique. Un nouveau tournant dans le marché gazier devrait être acté lors du Sommet d’Alger.

Le contexte dans lequel va se tenir le Sommet d’Alger des pays exportateurs de gaz, marqué par des perturbations dictées essentiellement par la situation géopolitique mondiale, fait de lui une manifestation particulière. De l’avis des experts, trois facteurs géopolitiques pourraient, en effet, peser, d’un moment à l’autre, sur le marché énergétique en général et gazier en particulier. Il s’agit de la persistance de la guerre en Ukraine, le génocide de Ghaza et l’escalade en mer Rouge par où transite 12 % du commerce mondial dont environ 8 % du GNL, notamment le GNL qatari, dont une partie est destinée au marché européen. L’avenir du gaz, en tant qu’énergie incontournable pour accompagner la transition énergétique sera aussi débattu lors de ce sommet, qui devrait être riche en propositions.

Ce contexte particulier a été, faut-il le signaler, évoqué par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Dans son message publié sur le site électronique dédié au sommet, il a indiqué que « la session d’Alger se tient dans un contexte où le gaz naturel est de plus en plus sollicité en tant que source d’énergie cruciale pour le développement socio-économique, étant l’une des principales sources d’énergie alternatives, propres et respectueuses de l’environnement ». Il a, par la même occasion, souligné la nécessité d’« approfondir la réflexion et la concertation, en vue de réaffirmer la valeur du gaz en tant que ressource essentielle pour les transitions énergétiques, de relever les défis du développement des techniques d’extraction et d’encourager l’investissement dans la recherche et l’élargissement des champs d’exploration, dans le cadre de partenariats mutuellement bénéfiques entre les pays producteurs et consommateurs, sur un pied d’égalité ».

Les participants auront donc à débattre de la nouvelle donne du marché gazier mondial ainsi que de ses perspectives, qu’abritera pour une durée de trois jours le Centre international des conférences (CIC).

La deuxième journée du sommet sera marquée par la tenue de la réunion ministérielle extraordinaire du GECF, en plus d’une cérémonie de remise de prix GECF pour honorer des personnalités et des institutions ayant apporté des contributions exceptionnelles au secteur du gaz naturel, ainsi qu’une cérémonie de signature des protocoles d’accord du GECF avec l’Institut de recherche économique pour l’ASEAN, l’Asie de l’Est et la Commission africaine de l’énergie relevant de l’Union africaine (UA). La réunion au sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement du Forum des pays exportateurs de gaz est, quant à elle, prévue pour le troisième jour du sommet, soit le 2 mars. Ces derniers auront à examiner et à adopter la Déclaration d’Alger, laquelle sera suivie par la tenue d’une conférence de presse.

Vérifier aussi

CACO : Filiale d’ingénierie de la Caisse des dépôts sénégalaise

CACO est une filiale bureau d’études techniques et d’Ingénieurs-conseils de la Caisse des dépôts et …