A 50% BRT: L’achèvement fixé en décembre 2022

L’achèvement des travaux du projet de Bus rapide transit (BRT) est fixé pour décembre 2022. L’annonce a été faite par le ministre du transport, des infrastructures et du désenclavement, Mansour Faye, hier, à l’occasion de la visite des chantiers par le président de la Banque mondiale. Il indique que les travaux sont à 50% d’exécution.

La fin des travaux du projet de Bus rapide Transit est prévue en décembre. « Nous sommes aux alentours de 50% du taux d’avancement des travaux et les infrastructures seront livrées d’ici la fin de l’année », fait savoir le ministre du transport, des infrastructures et du désenclavement, Mansour Faye. A l’en croire, ledit projet va améliorer le trafic jusqu’au boulevard de Dakar, contribuant au développement de la capitale. Revenant sur le contrat d’exploitation signé avec la société Meridiam, il renseigne qu’il découle d’un processus important à la suite d’un appel d’offres. «Meridiam est sorti avec une offre importante », laisse-t-il entendre.

Publicités

De son avis, ce projet BRT, dans la dynamique d’amélioration de la mobilité urbaine, est un projet important et intégrateur. Il va contribuer non seulement à désenclaver la banlieue, mais va apporter une réponse à la problématique du transport. Le BRT est une partie prenante du TER car il va alimenter les passagers des TER avec sa composante réseau. C’est un maillage qui va participer à la fluidité  du transport à Dakar », dit-il. Selon Thierry Déau, président de Meridiam, le contrat de concession pour l’exploitation de BRT est très important. « C’est une première africaine et une première mondiale avec sa grande capacité avec des batteries électriques. C’est totalement propre pour le Sénégal et pour Dakar c’est important pour nous de développer ce type de solution, c’est un moyen de transport accessible, car on doit servir trois cent mille personnes par jour avec des moyens financiers limités pour aller au travail.

C’est important pour décongestionner Dakar mais aussi de donner accès à une mobilité de transport à la population de Dakar », fait-il savoir. Le spécialiste transport de la Banque mondiale, chargé du projet d’appui gouvernement du Sénégal souligne que c’est un projet novateur pionnier en Afrique, car c’est le premier projet en Afrique entièrement électrique pour apporter une réponse durable. « C’est un moyen de transport sûr et efficace fiable et permettant une réduction de gaz à effet de serre mais aussi de la pollution. La Banque mondiale apporte 300 millions de Dollars, c’est donc l’un des plus grands projets de notre structure dans le portefeuille du pays », laisse-t-il entendre.

Pour Cheikh Guèye, maire de Dieuppeul Derklé, en tant que collectivité territoriale impactée et bénéficiaire, il est important de manifester leur  reconnaissance à l’Etat du Sénégal et aux bailleurs de fonds qui ont initié ce projet. « Il va véritablement soulager les populations, surtout en termes de transport. La question de la fluidité du transport a été une problématique de nos communes. Avec l’érection du TER, les Sénégalais pourront se déplacer sans difficultés.  Le temps mis sur Guédiawaye et Petersen sera ainsi réduit », dit-il.

NGOYA NDIAYE  

 

Vérifier aussi

Riz Local

Filière du Riz Local: Les acteurs alertent sur une crise socio-économique dans la vallée

L’Association nationale des riziers tire la sonnette d’alarme pour  la survie de la filière riz …