Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Affaire Dieyna, Série ‘’CIRQUE NOIR’’: Faut-il libérer les mœurs au Sénégal ?
Affaire Dieyna, Série ‘’CIRQUE NOIR’’: Faut-il libérer les mœurs au Sénégal ?

Affaire Dieyna, Série ‘’CIRQUE NOIR’’: Faut-il libérer les mœurs au Sénégal ?

Pas un jour ne passe sans qu’un fait divers ne vienne étayer notre conviction sur le fait que les mœurs ont bougé au Sénégal.
Si on peut les définir comme ‘’ les Pratiques sociales, usages particuliers, communs à un groupe, un peuple, une époque’’, on peut soutenir, sans risque de se tromper, que les jeunes sont en train d’imposer d’autres mœurs dans ce pays qui se veut conservateur.

Publicités

C’est pourquoi une ONG comme Jamra ne cesse de montrer au créneau pour défendre les lignes de démarcations et éviter que les bonnes vies et mœurs ne basculent.

Difficile en effet, dans une société ‘’ouverte’’ où les jeunes ont d’autres repères, de garder les valeurs et les traditions d’une autre époque. D’où la complexité de combats que mène Jamra et que nous avons salués dans cette rubrique.
Toutefois, tous les confrères ne sont pas de cet avis. Et les premiers à être montés au créneau sont Mamadou Amat et Pape Samba Kane, de grands journalistes rejoints en cela par Mamadou Omar Ndiaye, tous des anciens et des dinosaures dans ce beau métier de journaliste dont l’essence est justement de se battre à taquiner les a priori, les convictions toutes faites, etc. Qu’ils en soient ainsi remerciés d’avoir posé le débat et d’avoir surtout osé s’interroger et d’avoir exprimé leurs arguments. Les partager ou non, est un autre débat.
En réalité, leur rebuffade envers ce combat de Jamra est symptomatique de ce tiraillement dans une société en pleine mutation, écartelée entre modernisme et tradition.

Si certains sont convaincus que certaines valeurs ne sont pas les nôtres, qu’il faut défendre une certaine forme d’intégrité morale, un legs de nos vaillants ancêtres, d’autres restent convaincus que c’est un coup d’épée dans l’eau et qu’on ne saurait arrêter le progrès.
D’ailleurs, certains pensent même que c’est de tuer l’art, l’imagination, la création que de s’opposer à certaines œuvres et de faire interdire leurs diffusions au niveau des télévisions.

Et parallèlement, il existe chez nous, une police des mœurs et le délit d’atteinte aux bonnes vies et mœurs dans notre code pénal.
S’il est clair que les lignes ont bougé depuis longtemps et que certains jeunes sont méconnaissables et n’hésitent pas à braver des interdits, il n’en reste pas moins vrai que, dans une société, quand tout est permis, ce n’est plus de la liberté, mais du libertinage.
Nous savons tous que le progrès est irréversible et que cela va de pair avec la modernité et les transformations sociales, mais, il est toujours utile d’ériger des garde-fous. Car, trop de libertés, tue la liberté. Et si on laisse à chacun le soin de faire ce que bon lui semble, nous aurons une société où règnerait l’anarchie, la débauche synonymes de barbarie.

A ce propos, je dois rappeler qu’il appartient à chaque société, de fixer ses propres limites. Et des gardiens du temple, il ne peut pas en manquer.
Car, nous assistons de plus en plus à des faits graves qui méritent d’ailleurs que chacun s’érige en sentinelle pour éviter un basculement moral de notre société qui est parfois pire qu’une catastrophe naturelle.

Sans tuer l’art, la créativité et sans s’opposer au modernisme du fait d’un conservatisme de mauvais aloi, il est impératif de travailler à dissuader les partisans de la facilité, des raccourcis, les pervers qui détournent les enfants et les pauvres à des fins mercantilistes.
Nous sommes dans un village planétaire où les réalités sociales et culturelles sont différentes pour chaque groupe, pris individuellement. Et c’est tant mieux ainsi. Car, toute uniformisation à ce niveau serait dangereuse et contre-productive.

Or, tout le monde connait aujourd’hui l’attrait que les civilisations occidentales exercent sur nos sociétés surtout chez les jeunes. Ce qui, plus que la pauvreté, alimente l’émigration.
Or, l’Occident n’est pas un Eldorado. Et son modèle social n’est pas un exemple de réussite même s’il est soutenu par un puissant modèle économique et technologique.

Une raison suffisante pour protéger ce qui, chez nous, fait notre fierté, sans s’embarrasser cependant de superflus et de préjugés mal placés.
En clair, laissons chacun jouer son rôle.

Vérifier aussi

telechargement 11 4

‘’SETAL SUNU REEW’’: Moustapha Guirassy compte promouvoir l’Éducation environnementale

Le Ministère de l’Education nationale, Moustapha Guirassy a annoncé trois mesures phares, dans un communiqué …