Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
ousmane-sonko
ousmane-sonko

Affaire Sweet Beauty: Sonko reconnaît devant ses proches avoir merdé dans l’affaire

Ousmane Sonko n’est plus le saint qu’il pense être. Il sait maintenant qu’il est un homme qui a des défauts et qui peut se tromper. Et il vient de reconnaître son erreur dans une affaire qui tient la République en haleine. Ousmane Sonko a fauté et il risque de le payer très cher. Il s’est confié à son entourage et ses avocats ont été informés sur ce dérapage qui pourrait ainsi influer sur son avenir politique. Ses avocats sont désemparés et cherchent par tous les moyens de le tirer d’affaires. Mais Sonko, en politicien averti, compte sur ses jeunes « chairs à canon » pour ne pas aller jusqu’au procès de cette affaire dangereuse pour lui.

Pour l’affaire Sweet Beauty, Ousmane Sonko menace de ne pas répondre devant la Chambre criminelle si l’audience est retenue. C’est lui l’accusé, mais c’est lui qui se met également dans la peau du juge pour dire qu’il devait bénéficier d’un non-lieu après la fin de l’instruction de cette affaire. Ousmane Sonko parle d’un vaste complot visant à l’éliminer de la course à l’élection présidentielle de 2024.

Publicités

Cette fois, Ousmane Sonko est rattrapé par une autre affaire pendante devant la justice. C’est au cours d’une conférence de presse qu’Ousmane Sonko avait nommément accusé Mame Mbaye Niang d’avoir détourné des milliards du Programme de développement agricole communautaire (PRODAC). Et dès que Mame Mbaye Niang avait brandi la menace qu’il allait déposer une plainte contre lui pour diffamation, Ousmane Sonko avait riposté pour déclarer qu’il détenait le rapport de l’Inspection générale d’Etat (IGE) incriminant l’ancien ministre de la Jeunesse, aujourd’hui ministre du Tourisme.

Deuxième constat, le leader du Pastef manque subitement de lucidité et de sérénité dans l’affaire l’opposant à Mame Mbaye Niang. Lui-même sait qu’il a commis des bêtises, mais ne veut plus en assumer les conséquences, alors qu’au début, il semblait sûr de son fait. C’est ainsi qu’il s’est confié à ses avocats et à son proche entourage sur l’affaire PRODAC et Mame Mbaye Niang. Sonko a avoué s’être trompé car il a été induit en erreur par une publication prise sur les réseaux sociaux.

Le chef des Patriotes l’a reconnu face à ses avocats et c’est pourquoi ces derniers ont demandé le renvoi du procès. Aujourd’hui, il est inquiet et cherche une stratégie pour échapper au procès du 16 février. Il sait que ce procès peut le rendre inéligible. Ousmane Sonko n’est plus « Mou sell mi ».

Vérifier aussi

72 heures de Médina Baye: Un guide religieux étale son désaccord concernant l’absence du Président Diomaye Faye. 

La cité de Médina Baye a clôturé ce vendredi l’édition 2024 des « 72 heures …