Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
A la Une des journaux senegalais du lundi 3 Juillet 2023 1
xr:d:DAE-owMr5bU:9475,j:9068393199293489490,t:23070309

Amnistie Fiscale, Blocage des Comptes bancaires: Les patrons de presse en conclave aujourd’hui

Ce seront des attentes fortes. Les patrons de presse vont-ils croiser le fer avec l’administration Diomaye ou mettre la pédale douce ?  Le redressement fiscal tant chanté par Diomaye avant d’être élu reste une hantise. 

La réunion des patrons de presse prévue aujourd’hui devrait être une occasion pour ces derniers de trouver des solutions et de brandir lors de ce conclave, de discuter principalement de  l’amnistie fiscale des entreprises de presse  dans un contexte où bon nombre parmi ces derniers ont reçu un document relatif à un redressement fiscal. D’ailleurs le groupe  Avenir communication, dont les comptes ont été bloqués doit débloquer la somme de 91 millions. L’administration Diomaye entend bien « serrer » la ceinture, et pousser les patrons de presse à passer à la caisse. Une chose qui met mal à l’aise le  Conseil des diffuseurs et éditeurs de presse du Sénégal (Cdeps) Mamadou Ibra Kane (CDEPS). Ce dernier a déploré cette situation.

Publicités

Bien que Diomaye avait annoncé lors de la campagne  en tant que candidat. Il est passé à l’acte. Selon le président du Cdeps, des entreprises de presse auraient reçu des notifications de redressements fiscaux pour le paiement de leurs impôts. « La presse est un secteur névralgique et mérite d’être soutenue. C’était le 2 mai que les notifications ont été signées et à 15 jours on ne peut pas avoir une procédure aussi accélérée pour bloquer des compotes des entreprises de presse », a-t-il fustigé.

 Macky n’a pas pu matérialiser sa décision avant son départ, mais les médias restent un baromètre de la société et il est idoine de trouver des solutions. « Il n’y pas de fiscalité spécifique pour les entreprises de presse au Sénégal. Elles sont taxées comme n’importe quelle entreprise commerciale et cela est une limite de la démocratie du Sénégal.   Des entreprises qui ont vu leurs comptes bloqués  cela est anormal et c’est du terrorisme fiscale  et ne s’explique pas », a-t-il regretté.

 Macky avait reçu le patronat de la presse pour éponger 40 milliards de Fcfa mais le décret n’avait pas été signé avant son départ. Ce qui ramène tout le monde à la case départ : « tenter encore une fois de convaincre l’administration Diomaye. »

MOMAR CISSE

Vérifier aussi

DIOMAYE

Tabaski 2024: Le Chef de l’État Président Bassirou Diomaye Faye gracie plus de 300 détenus

A l’occasion de la fête de Tabaski, le chef de l’État Bassirou Diomaye FAYE a …