Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Après le retrait d'une mission de paix,
Après le retrait d'une mission de paix,

Après le retrait d’une mission de paix, l’implication des acteurs nationaux est cruciale

Même si les missions de maintien de la paix de l’ONU peuvent aider à remettre un pays sur la bonne voie après un conflit, seul un engagement des gouvernements nationaux peut préserver cet acquis, a déclaré mercredi le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, lors d’une réunion du Conseil de sécurité.

M. Guterres a partagé quatre leçons tirées de l’expérience de l’ONU en matière de maintien et de consolidation de la paix, notamment en République démocratique du Congo (RDC) et au Soudan.

Publicités

Il a déclaré que le chemin vers une transition post-conflit réussie commence lorsqu’une mission arrive pour la première fois dans un pays. « Le succès dépend d’une collaboration précoce et soutenue entre les missions sur le terrain, les gouvernements hôtes, les équipes de pays des Nations Unies et les partenaires locaux et mondiaux. Et cela dépend du renforcement de la confiance avec les personnes et les communautés que nous sommes là pour servir », a-t-il déclaré.

Le Secrétaire général a placé la consolidation de la paix, le renforcement de la résilience et la prévention d’un retour à la guerre au cœur de son programme de prévention, conformément à l’initiative Action pour le maintien de la paix (A4P) lancée il y a trois ans.

La phase suivante, A4P Plus, annoncée en mars, se concentre sur des domaines clés pour aider les pays à protéger les gains durement acquis une fois que les missions de l’ONU ont terminé leur mandat.

« Le retrait des opérations de maintien de la paix de l’ONU peut être un moment passionnant pour un pays sortant d’un conflit et impatient de retrouver la paix. Mais c’est aussi un moment de risque accru », a déclaré M. Guterres. « Des années de consolidation de la paix et de gains de protection sont en jeu. L’attention mondiale peut diminuer – y compris peut-être l’attention de ce Conseil ».

‘une des principales leçons que l’ONU a apprises est que l’engagement politique doit être soutenu tout au long de la transition et au-delà. Le Secrétaire général a déclaré que cela comprend l’intensification de la collaboration avec les gouvernements locaux et nationaux pour reconstruire les systèmes vitaux. Le leadership national et l’appropriation du processus de transition sont également importants et essentiels à A4P Plus, a-t-il ajouté, soulignant le rôle essentiel des parties prenantes dans le maintien d’une paix durable.

La fermeture d’une mission de l’ONU coïncide souvent avec une diminution des flux d’aide étrangère, et cela peut mettre en péril les efforts fragiles de paix et de développement.

Alors que le Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix vise à combler partiellement ces lacunes, le Secrétaire général a souligné la nécessité d’un financement accru.

La dernière leçon apprise porte sur le soutien aux autorités nationales dans la mise en place de systèmes de sécurité et de protection plus solides. « Lorsqu’une mission de l’ONU se termine, les risques pour les civils et les groupes vulnérables ne disparaissent pas tout simplement », a déclaré M. Guterres. « Nous devons nous assurer que les parties au conflit respectent leurs obligations en vertu du droit international. Et nous avons besoin de l’aide de ce Conseil pour faire face à toutes les menaces qui subsistent contre les civils ».

Vérifier aussi

Niger apres les 300 milliards distribues par Mohamed Bazoum une autre affaire de 257 milliards devoilee 1024x576 1

Niger: la justice ordonne la levée de l’immunité de Bazoum

La Cour d’Etat du Niger, une juridiction créée en novembre 2023 par le régime militaire, …