Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

Cameroun: Que sait-on de l’enlèvement des 40 personnes ?

Selon des informations officielles, 40 personnes de nationalité tchadienne et camerounaise ont été enlevées près de Touboro, dans le nord du Cameroun. Ces personnes ont été enlevées dimanche 22 octobre, rapporte Célestin Yandal le maire de la commune de Touboro, une commune du nord du Cameroun.

Joint par la BBC l’élu local explique que « des bandits présumés » ont principalement ciblé et tendu une embuscade aux commerçants tchadiens le dimanche 22 octobre, alors qu’ils rentraient chez eux après avoir vendu du bétail au marché de Touboro.

Publicités

« Le Dimanche, c’est le jour du marché à bétail de Touboro. Les Tchadiens viennent avec du bétail qu’ils vendent et repartent, comme c’est juste à 25 km du Tchad. Donc, sur le chemin retour à 17 heures, ils sont tombés dans une embuscade dans une petite réserve dans le village appelé Mba Lainde », a-t-il déclaré. Selon le maire, d’autres personnes partant du Tchad vers le Cameroun et celles revenant vers la frontière tchadienne ont également été emmenées.

Dans un communiqué publié lundi, le ministère tchadien de la Sécurité publique et de l’Immigration a déclaré que des étudiants tchadiens figuraient également parmi les personnes enlevées par des hommes qu’il qualifie de « présumés malfaiteurs ». De nombreux étudiants tchadiens empruntent la route qui traverse Touboro pour se rendre à l’Université de Ngaoundéré, dans la région voisine de l’Adamaoua, au Cameroun.

Certains otages libérés

Les autorités tchadiennes disent avoir entrepris des efforts pour secourir leurs ressortissants retenus en otage. « Le bilan provisoire de ce degré de mobilisation a permis aux forces de l’ordre tchadiens de libérer huit otages qui sont en ce moment même en sécurité », indique le communiqué, sans préciser où exactement ces personnes ont été secourues.

Pour le moment, on ne sait pas si les ravisseurs se trouvent sur le territoire camerounais ou s’ils ont traversé la frontière tchadienne avec les otages. On ne sait pas non plus si les ravisseurs ont demandé des rançons.

Le ministère camerounais de la Défense n’a pas encore répondu aux sollicitations de la BBC, afin d’avoir plus amples informations sur la situation; mais un responsable confie que les soldats s’efforçaient de libérer ceux qui sont toujours en captivité. Alors que les opérations de sauvetage se poursuivent, le Tchad dit travailler en collaboration avec le Cameroun pour retrouver les auteurs de l’acte.

Plusieurs ONG locales tirent la sonnette d’alarme depuis quelques mois, Selon un rapport de l’Institut d’études de sécurité (ISS) et l’Association Sembe, en dehors de Boko Haram, d’autres groupes se livrent de plus en plus à des enlèvements.

Les localités de Bourrha, Hina, Mogode et Mokolo, seraient les plus touchés dans l’Extrême-Nord selon l’ISS. Tandisque dans le nord, c’est la commune de Touboro (où 40 personnes viennent d’être enlevées) qui en est le plus victime, avec plus d’une douzaine d’enlèvements signalés entre janvier et octobre 2022.

Vérifier aussi

Burkina Faso: Des volontaires pour la défense de la patrie déposent les armes

 Le mécontentement gronde chez les volontaires pour la défense de la patrie (VDP), venus renforcer l’armée …