Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
telechargement 20

CULTURE: La sénégalaise Penda Diouf sélectionnée au Festival d’Avignon

RFI met à l’honneur de jeunes autrices et auteurs d’Afrique et d’Haïti au Festival d’Avignon dans le cadre de la 12e édition du cycle de lectures en public Ça va, ça va le monde ! Un projet qui permet la découverte, en France et dans le monde, de nouvelles écritures et de nouvelles personnalités du théâtre. Pour toutes et tous, le théâtre est à la fois une arme et un bouclier, un geste vital où l’urgence de dire s’écrit dans une langue indisciplinée et créative.

Ces six lectures publiques, dirigées par le metteur en scène Armel Roussel, sont à voir et à entendre au Musée Calvet tous les matins à 11h, du 16 au 21 juillet.

Publicités

À cœur ouvert Éric Delphin Kwégoué (Cameroun) 16 juillet

Un commando s’introduit dans la maison d’un journaliste et menace sa femme et ses enfants pour obtenir des documents compromettants pour le pouvoir. Une fable contemporaine écrite comme un thriller, inspirée par l’assassinat du journaliste camerounais Martinez Zongo.

Texte lauréat du Prix RFI Théâtre 2023 Gorgée d’eau Penda Diouf (France, Sénégal) 18 juillet

Une collégienne et sa mère regardent tomber une pluie d’oiseaux morts : de quelle catastrophe celle-ci est-elle le signe ? La sécheresse s’installe, la terre craque, la parole se tarit faute de salive et entre les deux femmes, un bonsaï objet de toutes les sollicitudes.

Fifi, les tambours et les étoiles Stéfanie François (Haïti) 20 juillet

Fifi est seule à la maison, sa mère est partie rejoindre son amant Bonami. Dans la nuit plusieurs convois se mettent en route, celui des Chasseurs d’ombres dont Bonami prend la tête, et celui des Veilleuses mené par Défilé. La mère sera tuée. Fifi, elle, rencontrera Défilé, qui la prendra sous sa protection.

En collaboration avec la Chartreuse-CNES de Villeneuve-Lez-Avignon

Wilé ! Nadale Fidine (Cameroun) 17 juillet

Un soir comme un autre, un enfant disparaît. Au village, personne ne l’a vu. La jeune mère contacte la police, le père va voir le devin. Faute d’avoir droit à la parole, c’est par le chant, le wilé, que le cri maternel va s’exprimer et que sa lutte contre une réalité trop sanglante va commencer. Sur proposition des Francophonies Des écritures à la scène et de la Maison des auteurs de Limoges. Avec le soutien de l’Institut français du Cameroun

Caléta Gaël Tchégoun Hounkpatin (Bénin) 19 juillet

Nina, Sico, et Bobo, enfants de rue, vivent une vie précaire. Une nuit, pris de boisson, Nina, à moto, cause accidentellement la mort d’un être étrange. Effrayée mais intriguée, elle emporte son masque, devenant ainsi l’attraction principale de leurs spectacles de rue, dit Caléta. Porter le masque du désordre n’est pas sans conséquences. Avec le soutien de l’Institut français du Bénin Ne t’étonne pas si ma lettre sent le sel

Jocelyn Danga Motty (RDC) 21 juillet

À 35 ans, Moluki décide de partir. Du port de Brazzaville à sa chambre de bonne parisienne, il écrit à son frère pour raconter son périple, dire les difficultés rencontrées et parfois enjoliver ses aventures. Récit d’un exil « réussi », néanmoins toujours douloureux.

unnamed

Vérifier aussi

telechargement 9 3

Néphrologie, Dialyse et Transplantation au Sénégal : « Chaque année il y’a au moins 1000 sénégalais qui vont détruire leur rein », selon le professeur Abdou Niang

C’est en prélude à la cérémonie d’ouverture du 3ème Cours international de dialyse tenu hier …