Démocratie piétinée , arrestation de députés: La classe politique française critique Macky
Démocratie piétinée , arrestation de députés: La classe politique française critique Macky

Démocratie piétinée , arrestation de députés: La classe politique française critique Macky

La tension préélectorale au Sénégal, marquée par les manifestations et arrestations de leaders politiques, a fait réagir les hommes politiques français.

La classe politique française n’est pas indifférente à ce qui passe au Sénégal notamment avec les arrestations de leaders politiques de l’opposition. Elle dénonce ce qu’elle qualifie de « dérives démocratiques » au Sénégal. Olivier Faure, le premier secrétaire du parti socialiste français déclare dans un tweet : « Aujourd’hui, la démocratie Sénégalaise est piétinée.» Et d’ajouter : «La liberté de manifester est entravée, la justice instrumentalisée.» «Les députés d’opposition Déthié Fall, Mame Diarra Fam, Bara Dolly Mbacké et le maire Ahmed Aïdara doivent être libérés», a-t-il asséné.

Même son de cloche chez Jean Luc Mélenchon qui parle de « nouvelles alarmantes du Sénégal. « Le modèle qu’était ce pays se dissout dans une Macronisation accélérée : répression, arrestations, réduction des libertés constitutionnelles », a-t-il déploré.

Benno réplique

Suffisant pour faire réagir des autorités sénégalaises à l’image d’Aymerou Gningue. « C’est avec étonnement que notre groupe apprend au travers de tweet de déclarations de Mélenchon, Olivier Faure et consorts de la NUPES. Nous pensions ces temps révolus, de voir des politiques français qui, de surcroît, ont renié les valeurs de leur parti originel pour flirter avec les extrêmes, s’immiscer dans nos politiques intérieures avec autant de légèreté, car ignorant les menaces qui guettent notre pays», lâché le président du Groupe parlementaire de BBY. Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Eau et de l’Assainissement, a aussi recadré Mélenchon et Faure. « Aviez-vous soutenu de manière aussi péremptoire et paternaliste que la justice française était “instrumentalisée” lorsque François Fillon, Nicolas Sarkozy, Dominique Strauss-Kahn, etc. étaient mis en examen, voire condamnés en France?», a-t-il réagi sur Twitter. Une question qui restera sans réponse sur le mur du député français.

A rappeler que le maire de Guédiawaye, Ahmet Aidara a comparu ce vendredi 24 juin 2022 devant la barre du tribunal des flagrants délits de Guédiawaye. Cependant, le juge du tribunal de Pikine Guédiawaye a décidé de renvoyer le procès au 27 juin 2022. Le procès Déthié Fall et Mame Diarra Fam, prévu mercredi 22 juin 2022, a été aussi reporté à la même date. Ils sont tous poursuivis pour participation à une manifestation non autorisée, provocation d’un attroupement et trouble à l’ordre public.

M. BA

 

Vérifier aussi

Lever des sanctions financières contre la Guinée ainsi que des restrictions contre le Mali

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a indiqué, dimanche 25 février, …