Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
telechargement 8 8 e1718371588133

Dettes Hospitalières: 10 milliard FCfa remboursés sur les 15 milliards CFA

L’agence nationale de la couverture maladie universelle a remis des chèques aux structures sanitaires. Sur les 15 milliards F Cfa de la dette hospitalière, 10 milliards F Cfa ont été remboursés. Pour faire face aux dettes hospitalières, l’agence nationale de la couverture maladie universelle a remis des chèques aux structures sanitaires.

Selon le directeur de l’agence nationale de la couverture maladie universelle,(CMU), Dr Cheikh Tacko Diop, depuis un moment, l’agence est en négociation avec les structures sanitaires (centres de santé, postes de santé et hôpitaux) de manière générale. « Nous avons essayé ces jours-là d’apurer la dette. Il s’agissait de revoir toutes les factures faites à terme au comptant. Cela nous a permis de stabiliser aujourd’hui pour l’essentiel des structures sanitaires », dit-il.

Et d’ajouter: « On peut évaluer l’essentiel des dettes. Aujourd’hui nous avons mobilisé 10 milliards f cfa pour rembourser ces structures et nous avons stabilisé la dette. Nous avons aussi signé des conventions avec les structures sanitaires pour des bases solides ». Il fait noter que depuis quelques temps, il ya certains éléments de gratuité mis en œuvre au niveau de ces structures mais il y’avait des difficultés dans la prise en charge. « Les sujets âgés c’est à dire les plus de 60 ans, les enfants âgés de 0-5 ans, ceux qui bénéficient de carte d’égalité des chances avaient des difficultés réelles. Nous avons décidé de discuter avec ces structures de santé sur la base de négociation. Nous avons voulu le faire parce que pour développer ce pays, il faut une population en bonne santé qui a accès à la santé. Nous avons travaillé avec 37 structures sur les 40. C’est une première cohorte et on continue avec les autres structures », laisse-t-il entendre. 

Pour le ministre de la famille et des solidarités, Maimouna Dieye, cette rencontre rentre dans le cadre de l’apurement de la dette due aux prestataires de soins du programme de couverture sanitaire universelle. « Elle marque le début d’une nouvelle ère de partenariat avec les prestataires de soins mais aussi un engagement commun des acteurs de l’offre et de la demande pour garantir une meilleure qualité de soins à tous nos concitoyens », dit-elle. Et de poursuivre : » Ceci entre dans le renforcement des programmes de santé et d’assurance maladie pour tous, en mettant l’accent sur l’effectivité de la réforme sur la couverture sanitaire universelle et une meilleure gouvernance du système de santé. « Ce dispositif permet de relever sensiblement la qualité et l’accessibilité aux soins mais aussi de transformer notre système de santé afin de garantir une protection sociale efficace pour tous les Sénégalais. Aussi, confirmant l’approche visant à séparer les politiques d’offre et de demande de soins pour mieux prendre en charge leurs spécificités et améliorer leur efficacité ».


Le ministre de la Famille annonce de nouvelles conventions d’achat de soins seront signées avec chaque prestataire et désormais les factures seront honorées dans les délais fixés. Elle a instruit au Directeur général de la SEN-CSU et ses services de prendre toutes les dispositions nécessaires pour mettre en place des mécanismes robustes en matière de gestion financière plus efficaces et plus transparents. « Le but de tout ceci étant, évidemment, de garantir la durabilité des engagements de l’Etat et d’éviter de tels retards à l’avenir pouvant affecter la capacité financière des prestataires de soins à fournir des services de qualité », rassure-t-elle. Elle soutient que les réformes du programme de la CSU en cours vont permettre également de renforcer le système de protection sociale en santé du Sénégal, avec un accent sur une utilisation des ressources plus optimale. 

Vérifier aussi

isra 1

Souveraineté Alimentaire : Le SARAA compte accompagner l’État à travers la recherche

Le Syndicat autonome de la recherche agricole et agroalimentaire (SARAA) de ISRA va mettre à …