Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
telechargement 1 1

Dialogue ouverte et transparente: Le COSCE vise l’analyse des dysfonctionnements relevés lors de la présidentielle

En collaboration avec le National Democratic Institute (NDI), le Collectif des Organisations de la Société Civile pour les Élections (COSCE) a organisé une table ronde ce lundi. Cette initiative vise à rassembler les parties prenantes clés pour discuter du processus électoral et promouvoir la transparence et la démocratie. Cet événement constitue aussi une occasion importante pour eux de débattre des enjeux cruciaux entourant les élections à venir, mais également d’analyser les dysfonctionnements observés lors de l’élection présidentielle du 24 mars 2024 et de proposer des solutions consensuelles. 

Le COSCE a réaffirmé, ce lundi, lors de la table ronde qu’il organisé avec la collaboration du NDI, son engagement à mettre à la disposition des parties prenantes son expérience capitalisée depuis 1999 dans l’accompagnement des procédures de réformes électorales en vue de promouvoir des élections encore plus libres et transparentes. “Le scrutin présidentiel du 24 mars 2024 a incontestablement permis à notre pays de franchir un nouveau palier dans l’enrichissement de sa démocratie. Pourtant la crise politique, la vulnérabilité dans les médias, les divisions de la classe politique et de la société civile ont impacté le vivre ensemble et fragilisé la cohésion nationale”, a fait savoir le président du COSCE, Pr Babacar Gueye. Tout en indiquant que le “peuple sénégalais, avec sérénité et maturité, a dissipé les interrogations et inquiétudes en faisant usage de la carte”. 

Publicités

Le Pr Babacar Guèye a, ainsi, souligné  l’importance de cette initiative pour enrichir la démocratie sénégalaise. D’après lui, le COSCE a eu le souci permanent de rester objectif et équidistant de l’ensemble des acteurs et des forces politiques. “C’est cette action que nous voulons évaluer durant ces deux jours, en perspective des réformes électorales annoncées par le président de la République”, a-t-il fait savoir. Par ailleurs, le constitutionnaliste a soutenu que “l’organisation de la dernière élection présidentielle au Sénégal, malgré les imperfections notées ici et là, est au fond, une manifestation de la capacité de notre société à assimiler cette forme de modernité que représente la démocratie électorale”. 

Revenant sur le déroulement du scrutin du 24 mars 2024, Pr Babacar Gueye a souligné qu’un “village électoral a été institué dans le cadre duquel il a été initié une méthode d’observation, statistiquement, représentative permettant d’agir, en amont, sur les dysfonctionnements identifiés par une plateforme technique grâce à laquelle une chambre politique était informée à temps sur tout ce qui se passait avec le concours bienveillant des autorités administratives et politiques”. Prenant la parole, l’ambassadeur des USA a pris le temps de revenir sur le programme Nietti Election. ‘’Le programme Nietti Elections de l’USAID, en partenariat avec des organisations locales, s’est également engagé dans une démarche innovante pour rendre les élections plus inclusives au Sénégal. Par exemple, l’élaboration du premier lexique électoral sénégalais en langue des signes a permis à des milliers de membres de la communauté de sourds et de malentendants de participer au processus démocratique et de voter de manière indépendante’’, a indiqué Michael Rayner. Selon lui, ‘’les États-Unis restent déterminés à soutenir le Sénégal dans son parcours démocratique.

Le dévouement dont font preuve le peuple et les institutions sénégalaises pour défendre les principes démocratiques constituent un modèle exemplaire’’. Avant de terminer, il a encouragé les parties prenantes à plus s’engager et les a appelées à une participation active. ‘’J’encourage toutes les parties prenantes ici présentes à s’engager pleinement dans cette table ronde, à partager leurs expériences, leurs préoccupations et leurs suggestions. Votre participation active est essentielle pour façonner l’avenir de la démocratie sénégalaise: pour identifier les problèmes, pour mettre en œuvre des réformes significatives et pour continuer à construire sur les fondations solides qui ont déjà été établies’’, a conclu Michael Rayner.

MADA NDIAYE

Vérifier aussi

telechargement 4 5

Aprés 100 jours au pouvoir: Les premières réformes de Bassirou Diomaye Faye

Après 100 jours à la tête du Sénégal, le président Bassirou Diomaye Faye est confronté …