GO : Rançon d’une gloire usurpée

Il avait cru qu’en évoquant l’exemple des autres pays africains frappés par la mesure de la Caf, les Sénégalais allaient comprendre et une fois de plus faire du « Layam-Layam » en négligeant l’affaire. C’était se tromper lourdement. Quand on a appris que désormais nos stades de football n’étaient plus compétitifs aux yeux de la CAF pour abriter des rencontres internationales, c’est tout le monde qui s’est levé comme un seul homme.

Publicités

Hier en assiégeant matinalement toutes les stations radios de la place, Matar Bâ  le ministre des sports avait pensé étouffer l’œuf. Pour décrier la gestion du gouvernement actuel qui n’est même pas fichu capable de nous faire garder un stade de football valable à Dakar. On s’est alors demandé où étaient passés tous ces milliards que nous avons récolté après les différentes coupe du monde que nous avons honoré de notre présence.

Pourquoi tous ces mini stades bâtis sur l’ensemble du territoire national alors que nous ne disposons même pas d’un stade international qui réponde aux normes ? Comment se fait-il que quand il s’agit de gérer nos affaires intérieures, Matar Bâ et Augustin Senghor sont incapables de nous faire éloigner les foudres de la Caf alors que tous deux espèrent des lendemains meilleurs dans le football.

Non, non, les Sénégalais ne sont pas contents ! Nous n’avons certes pas la culture de la sanction mais cette-fois il faudra sévir contre ses responsables qui n’ont rien fait. Garantir des bases solides à notre football, contre ces ambitieux que seul l’argent et le renom habitent.

 Il faudra frapper dur car nous ne  parvenons pas à comprendre comment nous en sommes arrivés là et comme une fois n’est pas coutume, désigner les vrais coupables au lieu de continuer à nous noyer dans des comparaisons hasardeuses avec les pays de la sous-région qui sont beaucoup moins favoris que le nôtre.

C’est à ce moment-là seulement que nous pourrons progresser en attendant cette infrastructure qu’on commence à bâtir et qui nous vaudra certainement des lendemains meilleurs quand tout sera fini.

CEBE

Vérifier aussi

GO: « So Allah diabi » Dame Mbodj va rejoindre le Pastef 

GO: « So Allah diabi » Dame Mbodj va rejoindre le Pastef 

Aux dernières législatives il a failli être député. « Moins 5 », Dame Mbodj était …