Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Mamadou Ibra Kane devant le jury populaire
Mamadou Ibra Kane devant le jury populaire

 La libre concurrence, le pilier de l’économie libérale !

La concurrence est sans aucun doute, le pilier majeur de l’économie libérale. La liberté d’entreprendre, celle de vendre et de faire des bénéfices sous-tend l’économie de tous les pays du monde. On parle d’activités économiques et commerciales. Or, cette liberté d’entreprise ne saurait prospérer sans une saine concurrence entre les acteurs. Car, il ne faudrait pas que la liberté du plus fort annihile celle du plus faible.

Et pourtant, c’est souvent le cas si la loi n’opère pas une forme d’arbitrage. C’est ce que le législateur sénégalais a compris, en l’instar de tous les pays libres, en votant en 1994, une loi sur le prix, la concurrence et le contentieux économique. Il s’agit, par-là, de favoriser des rapports sains entre entrepreneurs et entre commerçants, entre différents acteurs économiques. Le Sénégal a même mis en place une Commission nationale de la concurrence dont le rôle est justement de veiller à une libre concurrence entre ses différents acteurs. Malheureusement, les pratiques anti-concurrences (individuelles et collectives) sont loin de disparaître complètement.

La preuve, ce différend entre les sociétés de médias, E-media et la Rts, à propos des droits de transmission de la coupe du monde. Différend sur lequel Mamadou Ibra Kane est largement revenu dans nos colonnes ce lundi. Voilà une télévision privée (Itv) dont on a coupé le signal par un arbitrage du CNRA qui se base sur la résiliation d’un contrat dont le DG dit n’avoir pas reçu notification. Car, après appel d’offres, E-media avait légalement gagné le marché. Et qu’avec sa banque, elle travaillait à honorer les engagements financiers subséquents. Mais, là, la société New World Tv qui est le détenteur des droits en Afrique subsaharienne et sauf l’Afrique du sud semble reprocher à Emedia une insuffisance de liquidité immédiat pour ne pas de solvabilité.

Et la Rts, aurait, de ce fait, avec l’appui de l’Etat, repris le marché à son compte. Bien sûr, le juge ou les instances saisies vont se prononcer sur les arguments des uns et des autres, débat que nous ne saurions trancher ici. En tout état de cause, il est important de savoir que sans la libre concurrence, nous décourageons les investissements, tuons l’esprit d’entreprise, mettons en faillite les sociétés existantes. Or, seul un secteur privé dynamique peut aider le Sénégal à résoudre correctement la lancinante question du chômage des jeunes dont 200 mille arrivent au moins, chaque année, sur le marché de l’emploi. Nous osons espérer que les pouvoirs publics, avec une application correcte des textes, vont davantage aider le secteur privé à se départir d’une certaine forme de concurrence malsaine qui fait qu’aujourd’hui, même les chauffeurs de taxis souhaitent aller en grève.


 Assane Samb

Vérifier aussi

BRT

GO: Le BRT enrichit plus vite que le loto

Les BRT, c’est la mode. Tout le monde veut le sien, et il est faux …