Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Arrestation de Pape Alé Niang:  La CAP exige sa libération sans condition
Arrestation de Pape Alé Niang:  La CAP exige sa libération sans condition

Libération de Pape Alé Niang: La Cap et le Frapp en sit-in samedi à l’hôpital principal  

Beaucoup de journalistes ont marqué de leur présence à la maison de la presse pour apporter leur soutien au journaliste Pape Alé Niang. Ils comptent se battre pour la liberté de la presse au Sénégal.  Les journalistes ont prévu une manifestation samedi devant l’hôpital principal. 

Beaucoup de journalistes ont répondu présents à l’appel lancé par  la Coordination des associations de presse (CAP) pour soutenir  Pape Alé Niang qui est toujours dans les liens de la détention.  Plusieurs  confrères ont tour à tour  dénoncé cet état de fait.  A ce titre, un rassemblement important  a été organisé hier au niveau de la maison de la presse à l’initiative de la Coordination des associations de presse (Cap) qui dénonce « l’incarcération de leur confrère ». En prison depuis le 6 novembre, il observe actuellement une grève de la faim qui lui vaut un internat à l’hôpital principal de Dakar. Par ailleurs, beaucoup de journalistes ont pris la parole pour exprimer leur désarroi. C’est le cas de Mamadou Thior. « Beaucoup de gens pensaient que nous avons baissé les bras mais tel n’est pas le cas.

Publicités

Depuis le début de cette affaire nous menons ce combat avec ardeur et confiance, nous disons un grand merci à tous les leaders qui ont répondu présents à cet appel. Pape Alé Niang est un journaliste d’investigation donc il est de son devoir de dévoiler à la population les choses non-dits. Nous allons maintenir notre position de combattants pour la liberté de presse au Sénégal mais aussi dans toutes l’Afrique de l’ouest. » Et ce dernier de poursuivre : «  Si sa libération n’est pas prononcée, nous allons  procéder à d’autres moyens pour obtenir gain de cause. »

Pour Seydi Gassama, d’Amnesty international section Sénégal ce combat qui est en train d’être mené car : « nous défendons la liberté de la presse. Les journalistes internationaux avancent avec la thèse que les journalistes Sénégal avaient abandonné Pape Alé Niang, c’est tout simplement faux car la presse sénégalaise sait parfaitement que nous sommes dans un combat et nous le resterons jusqu’au jour où l’état respectera la liberté de presse. Nous avons fait deux déclarations publiques et une grande marche, un pays n’est rien sans médias. Nous devons rester mobilisée pour régler cette situation critique dans laquelle se trouve le journaliste Pape Alé Niang,  ».

Le député Guy Marius Sagna s’est exprimé sur les faits : « S’il y’a des gens ici qui doutent de l’innocence de Pape Alé Niang, s’il y’a des gens ici qui doutent de l’injustice commise sur sa personne alors moi Guy Marius Sagna je vous rappelle que j’ai eu 4 libertés provisoires sans suite. C’est le président Macky Sall qui tient la justice sénégalaise entre ses mains et c’est lui aussi qui décide de qui doit être arrêté ou pas. Nous devons nous mobiliser massivement pour soutenir Pape Alé Niang car aujourd’hui c’est lui mais demain cela pourrait être l’un d’entre vous. » A l’en croire, il y’a des personnes qui disent que Pape Alé Niang n’aurait pas dû sortir une vidéo après la mobilisation massive ! « Il n’est pas interdit de parler après sa sortie de prison, non un journaliste doit parler et informer. La presse est menacée. Ce combat est le nôtre ».

Par ailleurs, il annonce un sit-in devant  l’hôpital Principal de Dakar pour exiger la libération du journaliste Pape Alé. « Nous serons ensemble,  le Frapp avec la Cap, devant l’établissement hospitalier ce samedi avec les différents acteurs de la société civile pour être là », martèle Guy Marius Sagna.

Alioune Tine Fondateur d’Afrikajom center est monté au créneau. « J’ai connu Pape Alé Niang. C’est un jeune homme très brave quand il faisait des reportages. C’est juste pour vous dire que c’est un journaliste d’investigation qui a l’obligation de donner l’information. Nous avons eu le même cas avec Abdou Latif Coulibaly qui a été menacé de mort. Certains journalistes ont parfois des informations importantes mais ont peur de les divulguer. Pour que le gouvernement calme la tension il faut donc libérer Pape Alé Niang dans l’immédiat », assène Alioune Tine.

Les reporters ont répondu présents  en vue de démontrer leur solidarité à l’endroit de Pape Alé  dont la santé se dégrade de jour en jour.

Vérifier aussi

81430982 58653411

Conflit à Thiamène Pass : Controverse autour de l’attribution d’un terrain à usage industriel

Il y’a une controverse à Thiamène Pass sur l’attribution contestée d’un terrain pour une usine …