Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Elections Législatives: Macky échappe à une cohabitation à l'assemblée
Elections Législatives: Macky échappe à une cohabitation à l'assemblée

Macky tance les députés de Yewwi-Wallu

Les incidents survenus lors de l’installation du bureau de l’Assemblée nationale ont irrité le Président Macky Sall. Face à la nation ce vendredi, le Chef de l’Etat a regretté « le spectacle désolant auquel se sont livrés certains en détruisant du matériel et en violant la sacralité des lieux foulant ainsi au pied les dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée nationale ». In extenso sa déclaration :
« Le renouvellement du mandat électif étant l’essence de la démocratie, la composition de la nouvelle Assemblée reflète la liberté et la pluralité de nos choix, mais aussi nos aspirations et nos espoirs. Cette expression plurielle mérite écoute et respect.
Elle rappelle à ceux et celles qui bénéficient du suffrage universel qu’en démocratie, le pouvoir appartient au peuple, et que le mandat électif n’est pas un privilège, mais une charge à échéance régulière, au service du bien commun.
C’est dans le même esprit que je salue le bon déroulement des élections pour le renouvellement du Haut Conseil des Collectivités Territoriales.
L’échéance électorale du 31 juillet refermée, il n’y a plus à mes yeux des candidats de camps opposés, mais des représentants du peuple, élus par et pour le peuple.
Il en est ainsi parce que d’Est en Ouest, du Nord au Sud, chaque voix citoyenne compte, avec les mêmes droits et la même dignité.
Au demeurant, au-delà de nos convictions et de nos choix individuels, nous sommes un même peuple, nous avons la même histoire et le même destin. Nous sommes une seule et même famille.
Le choc des idées et des ambitions ne doit jamais nous faire oublier notre vivre ensemble.
Voilà pourquoi je regrette profondément les incidents survenus à l’occasion de l’élection du Bureau de l’Assemblée nationale.
Le spectacle désolant auquel certains se sont livrés dans l’enceinte de la Représentation nationale, en détruisant du matériel, en violant la sacralité des lieux et foulant ainsi aux pieds les dispositions du règlement intérieur de l’assemblée nationale est d’une extrême gravité ; indigne d’une démocratie majeure et indigne de la confiance du peuple.
Ce n’est certainement pas ce que les citoyens, qui ont voté dans le calme et la transparence, attendent de leurs représentants.
Il faut prendre garde. Dans un monde exténué par les déchirures de la guerre, de la violence et de l’extrémisme, nous devons mesurer la chance que nous avons de vivre dans la paix, la sécurité et la stabilité.
Nul n’a le droit de détruire ce legs ancestral, notre bien commun.
Il nous appartient plutôt de l’entretenir et de le transmettre aux générations futures ; parce que les hommes passent, mais la nation sénégalaise demeure.
En vertu des charges constitutionnelles qui m’incombent, j’ai le devoir de nous rassembler autour de notre bien commun et de notre commun vouloir de vie commune ; parce que c’est mon rôle de garant de l’unité nationale et du fonctionnement régulier de nos institutions.
J’ai la conviction que c’est aussi le choix que vous avez exprimé, mes chers compatriotes, en votant dans le calme et la sérénité.  Par ce vote, vous avez réitéré votre attachement à la paix, contre la violence sous toutes ses formes ; pour que la nation reste unie, au-delà de ses diversités, et pour que nos institutions continuent de fonctionner sans entrave.
Votre message de paix, de stabilité et d’harmonie nationale doit être entendu de tous, sans exception. »

Vérifier aussi

LITIGE FONCIER: La construction d’un site met en colère « Ngor Debout »

Le collectif « Ngor Debout » a fait face à la presse pour dénoncer  l’accaparement d’un site …