Moussa Sow à la FIARA 2023: Satisfecit sur les produits des femmes transformatrices des zones frontalières

Les femmes transformatrices des zones frontalières ont exposé à la Foire internationale de l’agriculture et des ressources animales (FIARA). Venu visiter leur stand, le coordonnateur du Programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers (Puma), Moussa Sow, a salué la qualité des produits présentés par ces dernières.
« C’est la 23e Fiara, mais pour le Puma, c’est la troisième année consécutive de participation de ces femmes regroupées en Groupement d’intérêt économique (Gie) qui ont été créés grâce aux formations et aux équipements donnés par le Puma à ces femmes dans toutes les zones frontalières », a-t-il déclaré. Par la même occasion, il a fait montre de sa satisfaction de constater que c’est des produits de qualités qui sont présentés ici. Il faut dire que ces femmes transformatrices en provenance des dix régions frontalières du Sénégal (Saint-Louis, Matam, Tambacounda, Ziguinchor, Sédhiou, Kolda, Fatick, Kaffrine, Kaolack Kédougou).
Elles ont présenté des produits laitiers, halieutiques, des confitures, des sirops, de la pâte et de l’huile d’arachide, les jus et boissons, le couscous et granulés de céréales, entre autres. Le rôle du Puma, selon Moussa Sow, a consisté à financer ces femmes avec l’accompagnement de la Der, mais également les aider à avoir la technique et le matériel nécessaire. L’autre aspect, a-t-il dit, c’était de leur permettre de « participer à toutes les rencontres de foires ou de grands marchés, montrer aussi la qualité des produits qu’elles sont en train de réaliser dans chacune de ces régions ».
« Et c’est tout le sens de notre venue à la Fiara pour encourager davantage ces femmes et que l’année prochaine, nous puissions encore davantage aider plus de femmes en plus des groupements, et faire un bilan qui va dans le sens de l’augmentation des revenus pour ces femmes », a ajouté le coordonnateur du Puma. Selon ce dernier, sa structure a eu à faire beaucoup d’actions dans ces zones, en créant un cadre, une plateforme, qui regroupe tous ces groupements de femmes dans les dix régions frontalières du Sénégal. « Nous formons en donnant le matériel nécessaire pour qu’au lendemain du départ des formateurs, le groupement continue de faire le travail qu’on attend d’eux », a-t-il expliqué. M. Sow de préciser que ses services supervisent tout ce travail.

 

Écrire à

Vérifier aussi

Accès à l’électricité: La Senelec signe des contrats pour le projet régional pour

La Senelec a récemment signé les contrats de travaux pour le projet régional d’accès à …