ONU : "les Guinéens doivent décider de la durée de la transition"
ONU : "les Guinéens doivent décider de la durée de la transition"

ONU : “les Guinéens doivent décider de la durée de la transition”

En Guinée, une concertation entre les militaires et les forces politiques de la société civile est organisée ce mardi pour préparer la transition et la formation d’un gouvernement. Les Nations unies attendent que les civils reviennent au pouvoir dans un délai « raisonnable » en Guinée, mais jugent que les Guinéens doivent décider de la durée de cette transition après le putsch de la semaine passée, a dit le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU lundi à Conakry.

La veille, Mahamat Saleh Annadif, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, a rencontré le chef de la junte le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya. Il s’est également exprimé sur la volonté de l’organisation internationale pour une reprise du pouvoir par les civils dans un délai raisonnable.

Mahamat Saleh Annadif a également commenté l’état de santé du président déchu Alpha Condé toujours détenu par les militaires depuis sa destitution dimanche dernier. Il aurait exigé d’être réintégré dans ses fonctions de président.

Mahamat Saleh Annadif a rencontré le chef de la junte, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, des chefs de parti et des diplomates. Sa visite avait lieu la veille de l’ouverture d’une concertation entre les militaires et les forces politiques, la société civile ou les représentants des compagnies minières pour préparer la transition et la formation d’un gouvernement.

Interrogé sur d’éventuelles précisions que le chef de la junte pourrait avoir fournies sur le contenu ou les échéances de la transition, Mahamat Saleh Annadif a répondu que « nous ne sommes pas entrés encore dans ces détails ». Mahamat Saleh Annadif a exprimé son inquiétude sur la succession des faits accomplis militaires en Afrique en un an, au Mali, au Tchad et à présent en Guinée.

Le coup d’État en Guinée a fait l’objet d’une condamnation internationale. L’adhésion du pays au sein de la Communauté des états d’Afrique de l’ouest et l’Union africaine a été suspendue. Toutefois de nombreux Guinéens et une partie de l’opposition politiques soutiennent cette prise de pouvoir.

Les pourparlers de mardi devraient mettre en lumière le type de gouvernement que les dirigeants de l’armée guinéenne sont prêts à accepter. Le lieutenant-colonel DOUMBOUYA, chef de la junte, a parlé d’un gouvernement d’unité sans donner de détails sur la date ou le mode de mise en place.

Check Also

Keur Massar: La mort, à l’angle de la rue

Les choses ne sont plus simples pour les populations de Keur Massar. Plongées dans des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi

GRATUIT
VOIR