PAPE DEMBA BITÈYE DG DE LA SENELEC: HOMME DE L’ANNÉE 2023

Pour 2023, le choix des Rédactions du Groupe Rewmi Network (Rewmi Quotidien, Rewmi.com, Rewmi FM et Rewmi TV) s’est porté sur Pape Demba Biteye, directeur général de la Senelec. La lumière à la manette de l’énergie sénégalaise succède ainsi au ministre des Finances Mamadou Moustapha Bâ sacré HOMME DE L’ANNÉE 2022. Cette distinction vieille de plus d’une décennie et mondialement relayée est l’ADN du Groupe Rewmi. Comme la «personnalité de l’année» l’est pour The Time Magazine. Si les rédactions du Groupe Rewmi Network ont choisi Pape Demba Bitèye, c’est parce que tout simplement est apparu comme l’acteur majeur de la politique énergétique du Sénégal. Outre ses performances dans le domaine de l’électrification rurale, il a su imprimer l’excellence au sein de la boîte d’électricité (SENELEC). A signaler que toutes les personnalités qui ont été désignées « Homme de l’année » ont eu une belle promotion. D’Amadou Ba, nouveau PM, en passant par Boun Abdallah Dionne, ex PM et Aminata Touré, la liste est loin d’être exhaustive, le titre de « L’HOMME DE L’ANNÉE » décerné par Rewmi Quotidien fut un porte-bonheur pour ces sommités suscitées. Ce que vous n’avez jamais su sur le DG de la SENELEC.

Publicités

Pape Demba Bitèye a été nommé à la tête de la société nationale d`électricité (Senelec) en avril 2019. Il a remplacé Mouhamadou Makhtar Ciss à ce poste. En le nommant à la tête de la Senelec, une société à problèmes, le président Macky Sall a très tôt flairé le génie de cet électromécanicien de formation doublé d’homme d’Etat prospérant en lui, un technocrate discret ayant un dynamique esprit de méthode et d’organisation.

La SENELEC première entreprise sénégalaise devant la SONATEL

De tous les DG qui se sont succédé à la tête de la Senelec, Pape Demba Bitèye a réussi une prouesse : l’électrification rurale. Le Directeur général de la SENELEC semble être bon encore pour le service.  En quatre ans, il a su imprimer l’excellence au sein de la boîte d’électricité. Depuis son arrivée à la tête de la SENELEC, il a consenti des efforts considérables. Les délestages intempestifs et autres coupures d’électricité sont devenus un vieux souvenir. Et cela est le résultat de l’expertise et de l’ingéniosité de son Directeur général qui est en terrain bien connu. Mieux, la SENELEC est devenue la première entreprise sénégalaise devant la SONATEL.

Bitèye décroche 129 millions de dollars pour l’électrification rurale

Il a bénéficié d’un programme d’accès universel sous-régional financé par la Banque mondiale à hauteur de 465 millions de dollars dont 129 millions de dollars pour le Sénégal a pour objectif d’électrifier 1000 localités. Ce projet est un projet régional qui compose la partie financement CEDEAO, la partie financement de l’autorité de régulation de l’énergie au niveau de la CEDEAO (ARREC). Il couvre cinq (5) pays (Sénégal, Mauritanie, Mali, Côté d’Ivoire, Niger) », a déclaré Akitani Massan Élise, représentante de la Banque mondiale. Le Sénégal a le plus élevé de tous les financements.

97.000 ménages connectés au réseau électrique

Outre les 129 millions octroyés au Sénégal pour l’électrification de 1000 localités, le directeur général de la Senelec annonce que 97.000 ménages seront raccordés pour améliorer leur condition d’utilisation de l’électricité. « L’intégration électrique régionale est à un niveau plus que satisfaisant parce qu’après les autoroutes nous sommes en train d’aller vers les localités. 129 millions de dollars sur 465 et qui concerne 5 pays, c’est un honneur et un sacerdoce pour nous. Si nous sommes arrivés à ce niveau c’est parce que les deux premières phases ont été satisfaisantes », disait le directeur général de la Senelec en marge de la réunion de démarrage de la mission conjointe organisée par la CEDEAO et la Banque mondiale dans le cadre de la revue BEST.

« Cette nouvelle expérience que nous tentons avec l’électrification de 1000 localités avec 4000 km de ligne à tirer et 97.000 ménages à raccorder pour améliorer leur condition d’utilisation de l’électricité est un challenge pour nous. Nous sommes mobilisés pour permettre l’exécution à bonne date de ces projets », avait-il fait savoir.

Suppression de la 3e tranche du Woyofal

L’autre acquis de Pape Demba Bitèye : la troisième tranche du Woyofal sera supprimée « avec effet immédiat ». La nouvelle avait été accueillie avec joie par certains consommateurs. Le directeur général de la Senelec a apporté quelques éclairages. Sur la RTS, Papa Mademba Bitèye annonce ainsi la mise au point d’une nouvelle grille tarifaire. « Senelec a élaboré une nouvelle grille qui correspond à cette décision et l’a soumise au régulateur [la Commission de régulation du secteur de l’énergie, Crse] pour validation. Maintenant, nous attendons sa décision. Et à partir de ce moment, nous allons l’appliquer », expliquait M. Bitèye.

Il espère que cette décision pourrait être « applicable et effective à partir du 1er décembre ». Le DG de la Senelec justifie la suppression de la troisième tranche par le souci de soulager les unités productives (les boulangeries, menuisiers, tailleurs, commerces…) qui utilisent le Woyofal.

Du côté de la cellule de communication de la Senelec, l’on expliquait que cette suppression de la troisième tranche vient soulager les usagers de l’électricité, en ce sens qu’elle permet aux clients domestiques dont la consommation est supérieure à 250 kilowattheures (kWh) de rester dans le tarif de la deuxième tranche qui est de 136 F CFA au lieu de 149 F CFA, soit un gain de plus de 13 F CFA sur chaque kWh. Autrement dit, les clients qui consomment jusqu’à la 3e tranche paieront cette énergie au coût de la 2e tranche.

Donc, tous les clients domestiques et professionnels paieront leur consommation de la 3e tranche au prix de la 2e tranche. Tel est le principal avantage pour les clients de cette tranche. Et vu le nombre de clients concernés (1 672 852 clients utilisent le Woyofal à fin octobre 2023), « c’est une importante somme d’argent que le gouvernement va devoir encore supporter pour le consommateur. Ceci, en plus de la subvention déjà faite pour la tranche sociale », estime la Senelec sans avancer un montant précis.

À noter que la 1re tranche va de 0 à 150 kWh ; la 2e de 151 à 250 kWh et la 3e tranche, au-delà des 250 kWh. Toutefois, le client situé dans la catégorie Domestique petite puissance (Dpp) peut atteindre la troisième tranche à partir de 250 kWh. Celui de la catégorie Domestique moyenne puissance (Dmp) au-delà de 300 kWh, mais pour les clients professionnels, la troisième tranche commence à partir de 500 kWh, qu’ils soient en petite ou moyenne puissance.

Le CV fourni de l’expert en électromécanique…

Secrétaire permanent à l’énergie (depuis février 2017), Bitèye a intégré la Senelec en septembre 1998, après une licence en physique-chimie (1993) à l’Ucad (major de sa promotion), une maîtrise en physique appliquée (1994 Ucad/ major de sa promotion), un DEA en énergie solaire (1995 Ucad/major de la promotion) et enfin un diplôme d’ingénieur électromécanicien à l’Ecole Supérieure Interafricaine de l’Electricité de Bingerville en Côte d’Ivoire. Là également, il a été le major de la 15e promotion.

L’ancien président de l’Association des cadres de la Senelec a occupé tour à tour les postes de Chef de Division, puis Chef de Service et enfin Chef de Département en charge de la prévision de la demande, de la conduite du système électrique (responsable du Dispatching National) et de la gestion des contrats d’achat d’énergie avec les producteurs indépendants (IPP) à la Direction du Transport.

De novembre 2013 au 24 avril 2019, date de sa nomination en conseil des ministres comme nouveau Dg de la Senelec, Pape Mademba Bitèye a été administrateur pour le compte du ministère de l’Energie à l’Agence sénégalaise d’électrification rurale (ASER), à l’Agence nationale des énergies renouvelables (ANER) et au Comité de Pilotage de l’UFC-MCA. Une expérience professionnelle très balèze enrichie par la participation à plusieurs groupes de travail technique qu’il a eu à diriger, sur « la conduite du système électrique (analyse des grands incidents) et la gestion de projets majeurs ».

Ce natif du Saloum, est aussi titulaire d’un diplôme d’études supérieures en management du secteur privé (option stratégie et finances d’entreprises) du Centre d’études financières, économiques et bancaires de Marseille (CEFEB) et de l’Institut d’administration des entreprises de l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne. Au cours de son long cursus de formation, le nouveau Dg de la Senelec s’est aussi intéressé au Partenariat-Public-Privé et des réformes avec les instituts du groupe de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement (Bad).

Politicien en herbe

De caractère « très effacé » selon ses proches, Bitèye n’a peut-être pas le profil adéquat d’un bon politicien. Cependant, à travers le mouvement KREM 2019 (Kaolack pour la réélection du Président Macky Sall en 2019) qu’il préside, il a participé activement à l’obtention du second mandat de Macky Sall. Sa participation à la collecte des parrainages à Kaolack a vivement été saluée par le délégué régional de Kaolack, Moustapha Niasse qui n’avait pas manqué de le féliciter « pour le travail abattu tant sur le plan politique que social ».

Vérifier aussi

Urgent ! Culture : Macky Sall honore plusieurs acteurs culturels sénégalais et les élèvent au grade de d’Officier de l’Ordre National du Lion 

A quelques jours de son départ du pouvoir, le président Macky Sall a tenu à …