Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Rassemblement de Yewwi: Une vague déferlante à l’Obélisque
Rassemblement de Yewwi: Une vague déferlante à l’Obélisque

Possible Reprise des manifestations : Le grand désarroi des Dakarois

Après 72h de manifestations entre jeunes et Fds suite au verdict du procès de l’affaire Sweet beauty, la population Dakaroise trouve du mal à reprendre ses activités. En ce début de semaine, lundi aucun embouteillage, la circulation est fluide, mais les supermarchés en ville été bondés de monde. Normale c’est la fin du mois les gens se ravitaillent mais également par mesure de précautions pour parer à toute éventualité de heurts qui sans doute pour certains pourrait reprendre.

Les récentes manifestations sanglante qui ont éclaté à Dakar et un peu partout dans le pays après la condamnation de 2 ans de prison de Ousmane pour « corruption de la jeunesse » de son procès pour viol l’opposant à la masseuse Adji Sarr font encore peur à la population de Dakar. Une ambiance morose règne pratiquement dans toute la ville en ce début de semaine. De Guédiawaye au centre-ville passant par Colobane, les activités ont repris timidement, les banques sont fermées. Nombreux sont les gens qui n’ont pas travaillé sans oublier les élèves et étudiants dont les cours ont aussi vaqués pour ne pas les exposer. Les rares services dont les activités ont connu beaucoup de mouvement qu’on a constaté sont les supermarchés et les agences de voyage ou encore le marché et les stations. 

Publicités

La violence, le saccage et les pillages des magasins font peur aux populations 

Les populations retiennent encore leur souffle sur la rare violence accompagnées de terribles saccages et de pillages des magasins de grande surface. Ces derniers disent être surpris de l’ampleur des manifestations qui selon eux la situation est certes calme pour le moment mais risque de dégénérer à tout moment. « La situation ne présage rien de bon  et mieux vaut prendre ces précautions », a laissé une dame la quarantaine rencontrée au supermarché Casino. Sophie Ndong note que « vue la façon dont les jeunes sont sortis en masse lors des manifestations dernièrement en banlieue avec les nombreuses saccages constatés,  je doute fort que ces magasins qui restent soient épargnés. J’ai peur qu’ils reprennent dans les heures à venir raison pour laquelle je fais les courses.  J’achète tout ce que je peux pour éviter le plus de déplacement possible en attendant que le calme revienne véritablement dans notre pays »,  a soutenu Mme Ndong secrétaire dans un établissement de la place. Même son de cloche chez Monsieur Ferret, qui soutient que la situation est plutôt tendue ces derniers jours, tout le monde est inquiet mais espère tout de même que les choses vont s’apaiser tout de même car selon lui, le Sénégal est un pays de paix et de stabilité. 

Plus loin à l’agence de voyage Air France, les activités se déroulent normalement selon le vigile. Debout devant la porte le monsieur gère les entrées et sorties selon les  renseignements demandés. Toutefois il n’a pas voulu parler avec nous. À peu près 5 minutes passée à voir comment vont les activités dans ce service, une dame du nom de Konaté accepte de nous parler. Cette dernière est venue acheter son billet pour retourner en France où elle vit avec ces enfants. «  J’étais venu en vacances voir la famille mais avec la situation instable du pays, mes enfants s’inquiètent m’ont demandé de rentrer le plus tôt possible, les billets sont chers actuellement mais je n’ai pas le choix et je ne peux pas attendre. Ces derniers jours vraiment je n’ai pas reconnu mon pays », explique-t-elle avec désolation. Elle n’est pas la seule dans cette situation, à avoir écourté son séjour au Sénégal. Des écrivains venu d’ailleurs, qui étaient venus assister au Festival international de Littérature de Dakar qui devrait s’ouvrir à partir du 07 de ce mois de juin annulé à cause des manifestations aussi sont sur le point de rentrer. Car le climat qui règne actuellement au Sénégal n’est pas propice aux événements. Nombreux sont les évènements qui devraient se passer dans ce mois de juin qui ont été repoussés à une date ultérieure. Les « Cauris d’Or » organisé par le Mouvement des entreprises du Sénégal  (Medes) ou encore le FILID qui réunit les écrivains du Sénégal et de la Diaspora. 

Pour rappel,  l’opposant Ousmane Sonko, accusé de viols répétés et menace de mort par la masseuse Adji Sarr, a été condamné à deux ans de prison ferme pour « corruption de la jeunesse », compromettant encore davantage sa candidature à la présidentielle de 2024 dans un contexte de vives tensions ou la troisième candidature du président Macky Sall hante le sommeil des autres leaders politiques et de la société civile.

ROSITA MENDY

 

Vérifier aussi

Tivaouane: La population qualifie l’hôpital Dabakh de « mouroir »

Deux ans après la tragédie de l’hôpital Mame Abdou Dabakh avec ce violent incendie dans …