Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
IDY-MACKY : Benno se retrouvent avec deux candidats potentiels
IDY-MACKY : Benno se retrouvent avec deux candidats potentiels

Présidentielles 2024: Idrissa Seck est-il entrain de jouer avec Macky comme il l’avait fait avec Wade?

Le compagnonnage ambigu entre le Président Macky Sall et Idrissa Seck est une intrigue pour les sénégalais. A une année de la présidentielle de 2024, tout le monde pensait que cette aventure allait prendre fin. Mais le leader du parti Rewmi continue d’être un élément incontesté du «Mbourok Soow». Idy est le seul allié capable de cracher sur le troisième mandat de Macky sans qu’il ne soit éjecté de son poste de président du Conseil Économique Social et Environnemental (CESE)…

Macky Sall marche vers le troisième mandat. L’actuel locataire du Palais cherche à se maintenir au pouvoir. Mais ce projet risque de ne pas aboutir. Beaucoup de voix continuent de se lever pour faire barrage. Au sein de Benno Bokk Yakaar, Idrissa Seck est le seul candidat à avoir le courage de faire comprendre au chef de l’Etat qu’il ne peut pas se présenter en 2024. Il est aussi le seul à avoir le courage de déclarer sa candidature pour ces joutes électorales.

Publicités

Rewmi a beau faire un communiqué pour démentir, mais Idrissa Seck veut prendre la place de Macky Sall en 2024. Élève de Wade, Idrissa Seck est sournois. C’est lors de la visite de Macky à Thiès qu’il a lancé la première balle de sonde. « Il me reste à présent pour conclure, monsieur le président de la République, d’adresser une prière à votre endroit. Qu’il plaise au Seigneur des mondes de continuer à raffermir vos pas, à dilater votre poitrine, pour que vous acceptiez toutes les critiques. Celles qui sont contributives, comme celles qui sont abusivement injustifiées. C’est une des exigences du leadership et vous en êtes un remarquable » dit-il avant d’ajouter « Qu’il continue d’apaiser votre cœur, de fortifier votre esprit pour que les choix futurs que vous aurez à faire puissent vous valoir un parachèvement de votre parcours déjà exceptionnelle d’une telle beauté qu’il n’y aura pas d’autre choix que de vous garantir après une longue et heureuse vie auprès des vôtres une mention honorable sur les langues de la postérité », avait-il déclaré dans un discours clair pour toute personne qui veut comprendre.

D’ailleurs, ce discours avait été perçu par ses alliés comme une trahison. Certains membres de Benno avaient commencé à secouer le cocotier de Idrissa Seck. Contre toute attente, Idy garde toujours son poste après ses propos. Pourtant toutes les personnes qui se sont aventurées à se dresser contre le troisième mandat l’ont payé cash excepté l’ancien maire de Thiès. Il est toujours président du CESE, ses pions au gouvernement gardent toujours leurs postes. Ce, malgré la raclée aux élections locales et législatives.

Mieux, Idrissa Seck affiche sa volonté de devenir candidat. Leur séminaire de ce week-end était un moyen pour lui de sonder son entourage. Mais l’annonce de sa candidature a fait réagir des membres de son parti qui ne veulent pas perdre leurs avantages au sein de Benno Bokk Yakaar. Alors, Rewmi a fait volte-face avec un communiqué. Mais là aussi, aucun décret n’est tombé pour le faire taire l’enfant têtu. Ce qui commence à susciter certains questionnements. La principale question est de savoir ce qui donne autant d’assurance à «Ndamal Cadior» pour qu’il ose défier le locataire du Palais ?

La réponse coule de source. Si Idrissa Seck  ose défier autant le président, c’est qu’il estime que Macky fera de lui son dauphin pour la présidentielle. Le leader de Rewmi est le seul pion que le patron de Benno peut manipuler avec dextérité. Idy est du genre obéissant. Son amour pour le pouvoir l’a poussé à trahir ses camarades de l’opposition. S’il est sûr d’avoir ses privilèges en février 2024, il continuera d’obéir aux ordres du boss. Mais en continuant à défier le chef de l’Etat, il risque de se retrouver sur la sellette.

L’autre explication serait que le maire de Thiès cherche une sortie. La meilleure manière d’y arriver serait qu’il se fasse virer par le Président Macky Sall. Ainsi, il pourra passer pour une victime du troisième mandat. Ce qui va lui permettre de se placer de nouveau en bonne position. Malheureusement, les sénégalais lui ont tourné le dos. Ses actes de trahison ont fait évaporer toute la confiance que le peuple avait en lui.

Ainsi, Rewmi continue de s’enfoncer dans les ténèbres. Idrissa Seck doit se faire une idée. Sa traîtrise a tué son parti. Il a beau défier Macky Sall, il reste un éternel perdant. S’il se positionne pour la présidentielle, il sera de nouveau humilié. Et ce sera la fin de son parti.

Vérifier aussi

Présidentielle 2024 : Ousmane Sonko et Diomaye vont parcourir le Sénégal ensemble

PASTEF-DIOMAYE PRÉSIDENT: Attention à la dualité au sommet !

Le risque de dualité au sommet de l’Etat est souvent mal posé. On met en …