Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Forte inflation: L'Afrique appelle à l'allègement de la dette
Forte inflation: L'Afrique appelle à l'allègement de la dette

Situation Economique: L’Afrique de l’Ouest entre le fer et l’enclume

L’Afrique de l’ouest est une des zones les plus pauvres du monde. Elle compte en tous les cas les pays dont les indices de développement sont les plus bas.  A cette situation de pauvreté, lancinante, s’ajoute une insécurité chronique. Des États qui, en général, ont du mal à asseoir les bases d’une nation. Les problèmes ethniques et religieux ne manquent pas d’où, parfois, des rébellions.  Mais, depuis quelques années, ils sont surtout en proie à deux maux : Le terrorisme et les coups d’Etat. Ils sont ainsi pris entre le fer et l’enclume. 

Le terrorisme fait l’unanimité sur la nécessité de le combattre. Aucun africain ne pense justifier ou soutenir les terroristes. Toutefois, les coups d’Etat qui reviennent en force, divisent les africains. Car beaucoup, y compris au niveau de l’intelligentsia, sympathisent avec ceux qui fomentent des coups d’Etat. Ça été le cas au Mali où Imam Dicko et Cie n’avaient pas hésité à soutenir les putschistes avant de déchanter. 

Publicités

Au Niger, après le coup d’Etat contre Bazoum, il a suffit que la Cedeao qui est dans son rôle parle d’option militaire même si l’option diplomatique reste ouverte, pour que nombre d’africains se braquent. Tout se passe comme si on bénissait les coups de force. Or, il n’en est rien. Mais les africains sont aujourd’hui tellement contre leurs gouvernants qu’ils sont prêts à s’opposer à toute leurs initiatives.

Et parfois aveuglement. Et cela peut se comprendre du fait de la déception par rapport aux politiques publiques mais surtout de la dépendance envers l’ancienne puissance colonisatrice, la France. Car, justement, la menace d’intervention de la Cedeao a la bénédiction de la France qui a d’énormes intérêts au Niger. Ce qui en rajoute à la suspicion générale. Or, il ne faut pas perdre de vue le fait que ceux qui doivent négocier ont tout intérêt à faire état de leur puissance afin de le faire en position de force. C’est cela la position de la Cedeao: Faire état de la menace d’intervention afin de pousser les militaires à accepter plus facilement leurs conditions. Mais, si cela ne marche pas, évidemment, l’intervention reste une possibilité comme cela a été le cas au Libéria, en Gambie, en Sierra-Léone et en Guinée-Bissau. Mais les pays membres de la Cedeao n’ont nullement envie de faire la guerre.

Et ceci d’autant plus que le Niger est déjà en proie à des attaques terroristes permanentes. Mais, l’organisation sous-régionale a envie de mettre fin au cycle de coups de force. Car, si cela doit se perpétuer, tous les régimes politiques  de la zone seraient en danger. 

Et en face, les militaires qui sont au pouvoir sentent la menace et se disent également que si l’opération réussie au Niger, eux aussi seraient en danger.  Alors, restons solidaires avec nos armées nationales et évitons de les encourager à prendre le pouvoir car ce n’est guère là une solution. 

Assane Samb

Vérifier aussi

denrees inflation

Baisse des prix des denrées : l’Etat va injecter près de 53,4 milliards de Fcfa

L’Etat du Sénégal a annoncé la baisse des prix des denrées de premières nécessités. Pour son …