Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
telechargement 10 3

Thiaroye/Mer : Les habitants luttent pour la délocalisation définitive de l’usine Indorama

Le collectif des habitants de la cité Famara Ibrahima Sagna de Thiaroye/Mer a tenu une conférence de presse pour réaffirmer  leur détermination à obtenir la délocalisation définitive de l’usine Indorama.

Le collectif des habitants de la cité Famara Ibrahima Sagna de Thiaroye-sur-Mer a tenu une conférence de presse pour réaffirmer  leur détermination à obtenir la délocalisation définitive de l’usine Indorama.  Le collectif a dénoncé les nuisances olfactives et les risques sanitaires causés par les activités de l’usine de pesticides, malgré une décision de justice en leur faveur.

Publicités

Moussa Badji, président du collectif, a vigoureusement exprimé la frustration des habitants : « Malgré la décision de justice, Indorama Ics continue de produire et de mettre en vente des pesticides, générant des nuisances olfactives insupportables. L’usine détient un stock de plus de 500 t de pesticides obsolètes, et ses activités ne respectent pas la législation environnementale. Les prescriptions techniques en atténuation des nuisances, émises par la DEEC, n’ont jamais été respectées. La seule solution durable reste la délocalisation de l’usine dans les meilleurs délais. »

Les conséquences des émanations nocives sur la santé et l’environnement ont également été mises en avant par M. Badji, qui a accusé l’usine d’être la principale responsable des problèmes sanitaires et environnementaux dans la zone. Malgré ces graves accusations et la situation alarmante, l’usine ICS Senchim, devenue Indorama ICS, n’a toujours pas quitté les lieux, en dépit d’une décision judiciaire contraignante.

En effet, le tribunal de grande instance de Pikine-Guédiawaye a rendu une ordonnance de référé (n°170 du 13 septembre 2023) ordonnant à Indorama ICS de cesser toute activité sur le site situé au km 13, de remettre en état les lieux et de détruire ou transférer sans délai les déchets stockés, sous peine d’une astreinte de 1 000 000 FCFA par jour de retard.

En outre, le tribunal a désigné un expert pour évaluer l’impact réel des activités de l’usine sur l’environnement et la santé des populations avoisinantes. « Cette décision de justice doit être respectée pour la protection de notre santé et de notre environnement », a souligné Moussa Badji.

Les habitants de Thiaroye-sur-Mer restent mobilisés et déterminés à poursuivre leur lutte jusqu’à ce que l’usine soit délocalisée. Le collectif appelle les autorités à intervenir rapidement pour faire appliquer la décision de justice et mettre fin à ce qu’ils considèrent comme une menace grave pour leur communauté.

Vérifier aussi

telechargement 4 5

Aprés 100 jours au pouvoir: Les premières réformes de Bassirou Diomaye Faye

Après 100 jours à la tête du Sénégal, le président Bassirou Diomaye Faye est confronté …