Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Ziguinchor. Un Asp enlevé par des supposés rebelles au quartier Santhiaba Manjack
Ziguinchor. Un Asp enlevé par des supposés rebelles au quartier Santhiaba Manjack

1 416 femmes violées par des rebelles entre 1992 et 2010

Le résultat de l’enquête réalisée par l’association «Touche pas à ma sœur» sur les viols perpétrés par les rebelles est tout simplement ahurissant. Cette étude menée entre 1992 et 2010 révèle que 1 416 femmes ont été violées par des rebelles entre la Casamance, la Guinée Bissau et la Gambie. Selon le président de «Touche pas à ma sœur», Ismaila Kamby, le viol est devenu monnaie courante dans les zones de conflit et la Casamance n’a pas dérogé à la règle. M. Kamby et son équipe ont investigué pendant sept mois (novembre à mai) pour retracer l’histoire horrible vécue par des femmes. A l’en croire, bien que l’armée sénégalaise soit aux aguets pour le démantèlement des réseaux rebelles établis en Casamance, beaucoup d’entre les déplacées hésitent à rentrer au bercail, de peur de faire l’objet de nouvelles violences physiques et de violences sexuelles. Il dit constater que les 1 416 victimes de viols sont toujours hantées par cet épisode tragique de leur vie. Elles n’osent pas adresser la parole à toute personne qui évoquerait le sujet, de peur d’être démasquée, identifiée et ensuite même tuée, indique Ismaila Kamby. Par ailleurs, M. Kamby encourage l’armée sénégalaise à aller jusqu’au bout en démantelant toutes les bases des rebelles qui ont détruit la Casamance, décimé des familles et mis un frein au tourisme.

Publicités

Vérifier aussi

Incendie chez Alioune Mbaye Nder: La maison du chanteur ravagée par les flammes

Coup dur pour  le chanteur Alioune Mbaye Nder, victime d’un incendie d’une rare violence qui …