13ème Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (Omc) : Abdou Karim Fofana représente le Sénégal à Abu Dhabi

Le ministre du Commerce, de la consommation et des Petites et moyennes entreprises a exposé, la Stratégie quinquennale nationale de souveraineté alimentaire à la 13ème Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (Omc) qui se tient à Abu Dhabi du 26 au 29 février. Abdou Karim Fofana a, entre autre, souligné le soutien du Sénégal à une réforme de l’Accord sur l’agriculture.

Le ministre du Commerce, de la consommation et des Petites et moyennes entreprises, Abdou Karim Fofana participait à la 13ème Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (Omc).

Publicités

Dans sa déclaration, le ministre a expliqué que le Sénégal est en train de mettre en œuvre sa Stratégie quinquennale nationale de souveraineté alimentaire. La première phase couvrira la période 2024-2028, révèle le ministre du Commerce, de la consommation et des Petites et moyennes entreprises. Il a indiqué que le Sénégal «soutient une réforme de l’Accord sur l’agriculture qui permet de réduire les asymétries existantes en donnant la priorité aux questions liées à la sécurité alimentaire et à la résilience».

Selon lui, Il s’agit notamment du soutien interne ayant des effets de distorsion des échanges, y compris sur le coton, du mécanisme de sauvegarde spéciale, de la détention de stocks publics à des fins de sécurité alimentaire et des prohibitions et restrictions à l’exportation».

Avant d’ajouter qu’ au delà du programme de travail sur l’agriculture, ils espèrent que nos délibérations permettront d’aboutir à des solutions conjoncturelles qui pourraient contribuer à lutter efficacement contre l’insécurité alimentaire, sans préjudice de l’agenda de mesures structurelles sur lequel nous nous sommes accordés. C’est pour cette raison que le Sénégal est en faveur d’une exemption des prohibitions et restrictions à l’exportation des produits alimentaires de base, lorsque ces produits sont importés par les Pays les moins avancés (Pma) et les Pays en développement importateurs nets de produits alimentaires (Pdinpa) pour leur consommation intérieure.» fait-il savoir.

Le Sénégal soutient également, à défaut d’une solution permanente sur la détention de stocks publics, l’extension de la clause de paix de Bali adoptée le 7 décembre 2013, aux nouveaux programmes des Pma et des Pdinpa.

Pour conclure, «le Sénégal s’associe aux déclarations faites aux noms des Groupes des Pma, africain, Acp et du G-33 et réaffirme sa disponibilité à s’engager de manière constructive dans les négociations afin d’aboutir à des résultats probants, notamment dans le domaine de la sécurité alimentaire à l’issue de la présente Conférence ministérielle».

Vérifier aussi

Accords de pêche, Exploitation du gisement de gaz au Sahel: Ces questions qui seront abordées entre B. D. Faye et Mohamed Ould Ghazouani

La première visite officielle du président Bassirou Diomaye Faye  à Nouakchott, en Mauritanie revêt une …