3è mandat: La Raddho invite Macky Sall au respect de la Constitution

La Rencontre africaine pour la défense des droits de l’Homme (Raddho) appelle Macky Sall à ne pas se présenter en 2024 et à abroger les articles de la Constitution qui privent les personnes condamnées, de leurs droits civils et politiques. Ce sont là quelques-unes des revendications exprimées par la Raddho au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue dans leurs locaux.

La Raddho, par la voix de son Secrétaire Général, exprime ses vives préoccupations concernant les agitations sociales et politiques qui secouent le pays. Une situation d’effervescence qui serait liée « aux ennuis judiciaires de l’un des leaders de l’opposition et aux intentions prêtées au Président Macky Sall de vouloir briguer un troisième mandat à la tête du pays ». Or, tient à rappeler M. Sadikh Niass, l’article 27 de la Constitution affirme clairement qu’aucun Président ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs ».

Publicités

Selon l’organisation rapporte Emedia, ces points de tension sont à l’origine de manifestations interdites
qui ont abouti à des vagues d’arrestations de citoyens dont « la plupart ne faisait qu’exercer leur droit constitutionnel de manifester ». la Raddho se dit fermement opposée « aux arrestations tous azimuts, la pratique des retours de parquets sans base légale ainsi que les traitement inhumains et dégradants subis par les personnes interpellées ». Des pratiques contribuent à aggraver le surpeuplement carcéral.
`
Une autre grave conséquence de ces pratiques serait le recours par l’opposition à la défiance des institutions comme moyen de résistance. Pour faire face à toutes ces menaces qui pèsent sur « la paix civile, la cohésion sociale et la survie de la démocratie sénégalaise », M. Sadikh Niass fait un certain nombre rappel et de revendications.

La Raddho appelle le Président Macky Sall au respect de la Constitution et de la parole donnée. L’organisation milite également pour l’abrogation des articles L29 et L30 qui font de la déchéance civile et politique une conséquence directe de la condamnation.

Les forces de défense et de sécurités sont appelés à respecter les règles des Nations Unies en matière de maintien de l’ordre. Aussi, pour la Raddho, il est important de rappeler que la démocratie se nourrit de contradictions et de dialogues.

Pour la Raddho, il est plus qu’urgent d’instaurer un dialogue entre pouvoir et opposition. A ce titre, l’organisation demande aux guides religieux et à la communauté internationale d’agir auprès du président afin que des pourparlers soient inities entre tous les acteurs politiqués.

Vérifier aussi

Ndella Madior Diouf

Urgent ! Affaire Ndella Madior: Du nouveau dans l’affaire de la Pouponnière

L’affaire de la pouponnière de Ndella Madior Diouf qui avait secoué la toile connait une …