Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
Accord mondial sur la pandémie: L'OMS met en garde contre la désinformation
Accord mondial sur la pandémie: L'OMS met en garde contre la désinformation

Accord mondial sur la pandémie: L’OMS met en garde contre la désinformation

Le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est prononcé jeudi avec force contre la « désinformation sur les réseaux sociaux et dans les médias grand public » qui a faussement allégué qu’un nouvel accord mondial sur la pandémie en cours de négociation permettrait à l’OMS de passer outre la souveraineté nationale concernant une futur épidémie.

Informant les correspondants à Genève lors de sa conférence de presse hebdomadaire régulière, Tedros Adhanom Ghebreyesus a déclaré que « l’affirmation selon laquelle l’accord cédera le pouvoir à l’OMS est tout simplement fausse. Ce sont de fausses informations ».

Publicités

Les pays décideront

Il a précisé que les pays eux-mêmes décideront du libellé et de la portée de tout accord mondial sur la manière de lutter contre la prochaine pandémie, « et les pays seuls ».  « Aucun pays ne cédera sa souveraineté à l’OMS », a souligné le Directeur général.  Des reportages ont mis en évidence plusieurs cas de sources d’information et de commentateurs en ligne ces dernières semaines, affirmant à tort que l’administration Biden aux États-Unis négociait un accord pour permettre à l’OMS de « contrôler » les lois d’urgence en cas d’une autre pandémie, comme la COVID-19.

Négociations internationales en cours

Plus tôt ce mois-ci, les États membres de l’OMS ont entamé des négociations sur un projet d’accord mondial sur la prévention, la préparation et la réponse aux pandémies, à partir d’un « avant-projet » convenu, conçu pour protéger les pays et les communautés des futures urgences pandémiques.

L’Organe intergouvernemental de négociation (INB), qui rédige et négocie l’accord souhaité par l’OMS, doit se réunir à nouveau au début du mois prochain, en vue d’élaborer un premier projet.  La coprésidente de l’INB, Precious Matsoso, d’Afrique du Sud, a déclaré lors de la réunion de mars que la réunion était « une étape cruciale pour garantir que nous ne répétons pas les erreurs de la réponse à la COVID-19, notamment en partageant des vaccins vitaux, la fourniture d’informations et le développement des capacités locales ».

Dr. Tedros a déclaré jeudi que si un responsable politique, un chef d’entreprise, « ou n’importe qui d’autre ne sait pas trop ce qu’est et n’est pas l’accord sur la pandémie, nous serions plus qu’heureux d’en discuter et de l’expliquer ».

Vérifier aussi

Entre bradage du foncier et déclassement de forêts : Le Sénégal fait face à une urbanisation galopante, une atteinte à l’environnement

Au Sénégal, les populations assistent, impuissantes, à l’agression continue des poumons verts avec ses corollaires …