Accusé de recevoir de l’argent du Qatar: Le ‘Canard Enchaîné’ a-t-il réellement raison sur Sonko ?

Ousmane Sonko aurait-il reçu des fonds de lobbies ? C’est le sujet de conversation à la mode dans certains milieux politiques et diplomatiques de Dakar, depuis le mercredi dernier.

Depuis un bon moment, on parle de relations entre le candidat Ousmane Sonko et l’Islamiste « Tariq Ramadan » qui selon des informations ne se contente pas de soutenir Ousmane Sonko mais il menace nettement les chefs religieux des confréries au Sénégal. Or, les liens de Ramadan avec le Qatar, par le biais des Frères musulmans, sont bien connus. D’où l’urgence pour les différents acteurs de préciser la nature de leurs relations.

Publicités

«L’argent du Qatar inonde le Sénégal pour convaincre les mourides de voter Ousmane Sonko», écrit l’hebdomadaire français « Le Canard Enchaîné » dans sa dernière édition. Et tous ceux qui en parlent soulignent que le «Canard» est généralement bien renseigné. La preuve, il n’a quasiment jamais perdu de procès dans son histoire plus que centenaire.

Il y’a quelques jours, le député Matar Diop avait indiqué que Ousmane Sonko est à la solde de lobbies étrangers à qui il avait promis beaucoup de choses. « Il y a ceux qui nous parlent de détournement alors que leur leader Ousmane Sonko que je vais citer nommément a encaissé les milliards des lobbies en leur promettant de renégocier les contrats mais tout le monde sait qu’il ne peut plus être candidat. Aujourd’hui, ces gens lui en veulent et le menacent», a dit le parlementaire pour qui, l’opposant est allé jusqu’à interpeller le Chef de l’Etat pour une protection.

Pour Alioune Tine, le financement des partis politiques au Sénégal est une question longtemps posée, mais toujours sans réponse officielle. Il pense qu’«avec le financement des partis, on pourrait faire l’économie de campagne de levée de fonds nationale et internationale et stopper ces milliards qui circulent dans tous les états-majors à grosse pointure».  C’est dans ce sens qu’il pense qu’«il faut une enquête exhaustive sur la transparence des financements des partis et des élections. Même les démocraties dites majeures veillent scrupuleusement à la santé de leur modèle en luttant contre la corruption politique».

Abondant dans le mê­me sens, le président du Forum du justiciable trouve que «la pertinence du financement des partis politiques sur le budget de l’Etat réside dans l’assainissement des finances, l’instauration de mécanismes afin de lutter contre les iniquités et les financements occultes dans le champ politique souvent effectués par des sociétés internationales voire même des personnes physiques au sein d’un lobby».

Pour rappel, c’est le député Matar Diop qui avait déclaré à l’Assemblée nationale  qu’ Ousmane Sonko aurait reçu des fonds de lobbies intéressés par une remise en cause de contrats sur l’exploitation du pétrole et du gaz au Sénégal. Et qu’une lettre du leader de l’ex-parti Pastef aurait été adressée au Président Macky Sall pour lui demander de protéger sa famille menacée par ces bailleurs véreux.

Vérifier aussi

Sécurité des Données : Les directives présidentielles révèlent l’urgence d’une gouvernance des données vitales Par Souleymane GUEYE

Dans un contexte où la protection des données devient une préoccupation mondiale, les récentes directives …