Affaire de racisme: L’affaire Cheikh Sarr scandalise l’Espagne

Victime de racisme ce week-end, Cheikh Sarr risque d’être lourdement sanctionné, alors que cette affaire met le feu à l’Espagne. Ce week-end, de nouveaux épisodes de racisme ont eu lieu en Espagne. Cette fois, c’est Cheikh Sarr, gardien du Rayo Majadahonda en D3, qui en a été victime.

Alors qu’on s’approchait de la fin de la rencontre, le portier sénégalais a été ciblé par des insultes racistes très graves venant de supporters du Sestao River, situés derrière ses cages. Le joueur a décidé de confronter ses agresseurs, et s’en est allé leur faire face, accrochant l’un d’entre eux par son écharpe.

Publicités

Le gardien a écopé d’un carton rouge, et l’arbitre a même indiqué dans son compte-rendu de la rencontre qu’il s’était montré particulièrement agressif envers lui, ce qui est d’ailleurs difficilement vérifiable sur les images du match. Les joueurs du Rayo Majadahonda ont ensuite décidé de quitter la pelouse, et n’y sont plus revenus. Un scandale très médiatisé chez nos voisins espagnols. Surtout que Sarr, victime dans cette affaire, risque d’écoper de plusieurs matchs de sanction.

L’Espagne attend le verdict

L’opinion publique se range d’ailleurs, logiquement, de son côté. « Si on veut vraiment en finir avec le racisme, Cheikh ne doit pas être sanctionné. La victime ne peut pas être punie », placarde par exemple le quotidien Marca sur sa une ce mercredi.

Les médias et les fans, qui n’ont pas apprécié l’attitude de l’arbitre dans cette affaire, espèrent ainsi que la Fédération Espagnole prendra en compte le contexte et ne se contentera pas d’appliquer le règlement bêtement en suivant ce qu’a écrit l’arbitre dans son compte-rendu pour sanctionner Sarr. Il faut dire que le joueur risque plusieurs matchs de sanction si on se fie au règlement de la RFEF. Si cette dernière venait à fermer les yeux et excuser le joueur, ce serait un joli message envoyé dans la lutte contre le racisme.

A contrario, certains trouveraient très contre-productif de le sanctionner. Surtout que, de son côté, le club de Sestao River a affirmé qu’il n’y a pas eu d’insultes racistes. Pire encore, le supporter que Sarr a affronté a porté plainte contre lui auprès de la police, avec un rapport médical qui témoigne de deux « blessures » : des gênes aux cervicales et des signes de friction au niveau du cou. Affaire à suivre…

Vérifier aussi

Incendie de Notre-Dame de Paris : Cinq ans (05) après, la cathédrale prépare sa réouverture

Cinq ans après l’incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris, le 15 avril 2019, les …