Pape Alé Niang
Pape Alé Niang

Affaire Pape Alé Niang : Des journalistes encore arrêtés par la gendarmerie

Des journalistes sont encore interpelés ce matin à l’assemblée nationale par la gendarmerie. Il s’agit de Fallou Faye de l’Obs et de Nando Cabral Gomis de Sud Quotidien. Retenus dans le bureau du chef de poste de la gendarmerie nationale à l’assemblée nationale, ils seront auditionnés d’après nos informations.

L’arrestation du journaliste, Pape Alé Niang, ne semble pas déranger, outre mesure, l’ancien Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye. Ce dernier, qui était hier l’invité de l’émission Le Grand jury de la Rfm, ne désapprouve pas du tout la mise sous écrou du directeur de publication du site d’informations Dakarmatin.

Publicités

Souleymane Ndéné Ndiaye donne sa position avec un argumentaire à l’appui. «Ce n’est pas parce que vous êtes journaliste, que vous êtes au-dessus des lois. L’impunité des journalistes, moi je suis contre. Quand vous vous permettez de diffamer, la loi doit s’appliquer dans  toute sa rigueur. Que vous soyez journaliste ou pas. Il faut que l’on soit d’accord : liberté rime toujours avec responsabilité.»

Souleymane Ndéné est, en effet, d’avis qu’«il ne faut pas diriger les arrestations vers  des gens de l’opposition, ce n’est  pas cela la démocratie. La démocratie aussi supporte mal  certains excès, on est un pays de liberté mais elle a aussi des limites». «Vous ne pouvez pas, parce que vous avez les moyens  d’invectiver  et de diffamer et d’insulter, y aller à tout va.  Ce n’est pas normal !», a tenu à déclarer l’ex-Premier ministre, appréciant les nombreuses interpellations de responsables de l’opposition.

Vérifier aussi

 Présence des militaires Français au Sénégal: «Notre souveraineté passe nécessairement par la restitution de notre souveraineté militaire»  MOUSTAPHA SARR, Porte-Parole du Gouvernement

Depuis quelques années, une vague de contestation de la présence militaire française déferle sur le …