Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

Affaire Traoré : les avocats des gendarmes dénoncent des « contre-vérités »

La famille d’Adama Traoré, mort en 2016 après son arrestation par deux gendarmes, a versé au dossier une nouvelle expertise à charge pour les militaires.

Publicités

taque et contre-attaque. Alors que la famille d’Adama Traoré, le jeune homme de 24 ans mort en marge de son interpellation dans le Val-d’Oise en juillet 2016, a versé une nouvelle expertise à charge pour les gendarmes impliqués dans l’arrestation, leurs avocats ont décidé de répondre par voie de communiqué. « Comme à l’accoutumée, les parties civiles ont réclamé, sans aucun contradictoire, un énième avis médical à des médecins qu’elles ont préalablement sélectionnés seules. […] Les gendarmes n’ont aucune connaissance de son contenu et sont donc dans l’impossibilité de répondre sur le fond à ces nouvelles contre-vérités », écrivent les trois avocats des gendarmes, Mes Pascal Rouiller, Sandra Chirac-Kollarik et Rodolphe Bosselut.

Les avocats de la défense parlent bien d’un « avis médical », estimant qu’il ne s’agit à proprement parler pas d’une « expertise » dans la mesure où le rapport n’a pas été mandaté par la justice. Un point que conteste vivement Me Yassine Bouzrou, l’avocat de la famille Traoré, qui rappelle que la loi française autorise les parties à fournir des expertises médicales diligentées à leur demande. « Cette expertise a la même valeur que tous les autres éléments », martèle Me Bouzrou, qui souligne aussi le fait qu’en France il n’existe pas de hiérarchie entre les preuves et qu’il reviendra au magistrat instructeur d’apprécier cette dernière expertise versée à la procédure et cotée au dossier.

Dans ce nouveau rapport, le docteur Johan Le Guilloux, désigné par la famille Traroré, s’est appuyé sur les conclusions de huit experts français et internationaux. Il conclut que la mort a pour cause principale l’interpellation au sol du jeune homme sous le poids des gendarmes, aggravée par un manque d’oxygène lié à la fuite et au stress. « C’est bien le plaquage ventral lors de son interpellation qui a conduit au décès d’Adama Traoré », renchérit Me Bouzrou.

Vérifier aussi

Présidentielle en Côte d’Ivoire: La précampagne a commencé

En Côte d’Ivoire, si la bataille électorale pour la présidentielle de 2025 n’est pas encore …