Procès des présumés terroristes: Le dossier renvoyé au 30 janvier
Procès des présumés terroristes: Le dossier renvoyé au 30 janvier

Amnistie ou grâce: De quoi s’agit-il exactement ?

Le amnistie est pratiquement sur toutes les lèvres ces derniers jours. Pratiquement cette semaine, ce mot Depuis hier mercredi, est au cœur des débats. De quoi s’agit-il. Qu’amnistie-t-on ? Comment une procédure d’amnistie est engagée ?

«L’amnistie est une loi par laquelle l’institution législative fait disparaître rétroactivement le caractère délictuel d’une infraction. Et par conséquent, l’élément légal de celle-ci. La loi d’amnistie dans les conditions qu’elle prévoit, fait disparaître d’infraction d’un fait déterminé, dès lors que les conditions prévues par la loi sont remplies. Évidemment l’action publique ne peut plus être engagée. S’il est entre les mains du procureur de la République le dossier devrait être classé sans suite, s’il était entre les mais du juge d’instruction  il décernerait une ordonnance de non-lieu. Si l’on est devant la juridiction de jugement l’individu serait relaxé ou acquitté. Donc, l’amnistie est une mesure d’oubli qui découle de l’article 67 de la constitution sénégalaise c’est l’Assemblée nationale qui a compétence pour voter une loi d’amnistie.»

«L’initiative de la loi pourrait venir du gouvernement comme elle peut venir des députés. Indépendamment de cela également, l’amnistie s’inscrit dans une certaine durée. Autrement dit, on indiquerait que c’est pour des « infractions commises de telle à telle date » et même on peut préciser les infractions  et dire lesdites infractions sont amnistiées. Si une personne est condamnée, quand la loi d’amnistie intervient et s’intéresse à cette condamnation, évidemment la condamnation  est effacée du casier judiciaire c’est la raison pour laquelle pour Khalifa Sall et Karim Wade certains songent à proposer une loi d’amnistie. Si cela advenait, leur casier judiciaire serait expurgé des peines dont ils ont fait l’objet.»

Juste retenir que s’il y avait condamnation pénale, l’infraction serait effacée du casier judiciaire. Il y a, cependant, une limite à l’amnistie. On dit que l’amnistie ne préjudicie en rien au droit des tiers. C’est à dire qu’au fond, quand il  y a des victimes d’une infraction déterminée, ces victimes doivent être indemnisées, en général par l’auteur de l’infraction.»

A propos de Mor Fall

Check Also

Endettement de l’État du Sénégal : quand le BIG… ‘buggue’ (Lansana Gagny SAKHO)

Endettement de l’État du Sénégal : quand le BIG… ‘buggue’ (Lansana Gagny SAKHO)

La nouvelle législature augure de bonnes perspectives pour le Sénégal dans la mesure où l’on …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi Actu

GRATUIT
VOIR