Cancer du sein: L’OMS lance une initiative pour lutter contre les inégalités a
Cancer du sein: L’OMS lance une initiative pour lutter contre les inégalités

Cancer du sein: L’OMS lance une initiative pour lutter contre les inégalités

Une initiative mondiale dirigée par l’ONU pour lutter contre le cancer du sein pourrait sauver 2,5 millions de vies d’ici 2040, a déclaré vendredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS), juste avant la Journée mondiale contre le cancer.

Chaque année, plus de 2,3 millions de femmes reçoivent un diagnostic de cancer du sein, ce qui en fait le cancer le plus répandu au monde et touche tous les adultes, selon l’OMS.

Publicités

Bien qu’un nombre limité de pays à revenu élevé aient été en mesure de réduire la mortalité par cancer du sein de 40% depuis 1990, pour les femmes des pays les plus pauvres, l’un des principaux défis consiste à recevoir un diagnostic en temps opportun. « La survie au cancer du sein est de 50% ou moins dans de nombreux pays à revenu faible ou intermédiaire », a déclaré la Dr Bente Mikkelsen de l’OMS aux journalistes à Genève. Mais le taux est « supérieur à 90% pour celles qui peuvent recevoir les meilleurs soins dans les pays à revenu élevé », a-t-elle souligné.

Une priorité, partout

Pour lutter contre ces inégalités et pour coïncider avec la Journée mondiale contre le cancer le 4 février, l’Initiative mondiale contre le cancer du sein de l’agence des Nations Unies vise à réduire la mortalité par cancer du sein de 2,5% par an. « Les pays dont les systèmes de santé sont plus faibles sont les moins capables de gérer le fardeau croissant du cancer du sein. Il exerce une pression énorme sur les individus, les familles, les communautés, les systèmes de santé et les économies. Cela doit donc être une priorité pour les ministères de la Santé et les gouvernements du monde entier », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS.

Répondre aux besoins spécifiques

Pour répondre aux besoins spécifiques des pays et fournir des orientations aux gouvernements, le cadre de l’initiative repose sur trois piliers : la promotion des contrôles sanitaires pour encourager la détection précoce ; un diagnostic rapide et un traitement avec des thérapies efficaces.

D’ici 2040, plus de trois millions de cas et un million de décès sont attendus chaque année dans le monde. Environ 75% de ces décès surviendront dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. « Nous ne pouvons vraiment pas éviter le cancer du sein si nous voulons lutter contre le cancer dans les pays », a déclaré le Dr Ben Anderson, médecin de l’Initiative mondiale contre le cancer du sein de l’OMS.

« C’est le cancer le plus courant, chez les hommes et les femmes combinés, c’est la raison la plus probable pour laquelle une femme mourra du cancer dans le monde, c’est le cancer le plus courant chez les femmes dans 86% des pays. Il est donc essentiel de disposer d’un cadre sur lequel s’appuyer au cours des années à venir », a-t-il ajouté.

Dans 95% des pays, le cancer du sein est la première ou la deuxième cause de décès par cancer chez les femmes. Cependant, près de 80% des décès dus au cancer du sein et du col de l’utérus surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, selon l’OMS.

 

Vérifier aussi

Organisation de l’élection présidentielle : La plateforme ‘’’Fippu’’ annonce une série de manifestations

Après sa mise sur pied, le Front de résistance (FDR) a décliné sa feuille de …