Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

Construction d’une Usine d’Urée de captage du Carbone: La mise en service attendue en 2029

PETROSEN Trading & Services a organisé hier une session de restitution portant sur deux études relatives à son projet de construction d’une usine d’urée. Ladite usine de captage du carbone pourrait être mis en service en 2029.

Pour redresser la balance commerciale et de faire un pas supplémentaire vers la souveraineté alimentaire durable, PETROSEN Trading & Services a mis en place le projet « Senegal Fertilizer Company (SEFCOI ». qui vise à valoriser localement le gaz découvert au large du Sénégal. La mise en service dudit projet  de construction d’une usine d’urée de captage du carbone  pourrait intervenir en 2029. C’est ainsi que PETROSEN Trading & Services a organisé hier une session de restitution portant sur deux études relatives à son projet de construction d’une usine d’urée, un engrais azoté entièrement importé au Sénégal à raison d’environ 100 000 tonnes par an. Il s’agit, dans le détail, d’une étude de marché et d’une étude qui examine le potentiel de captage du carbone de cette usine dont la mise en service pourrait intervenir en 2029. Ce projet, dénomme Senegal Fertilizer Company (SEFCOI. vise à valoriser localement le gaz découvert au large du Sénégal afin d’atteindre l’autosuffisance en urée et de mieux valoriser son phosphate, à travers notamment la formulation d’engrais de mélange NPK. Ces études ont été réalisées avec le soutien et l’expertise du consortium Manufacturing Africa, un programme du gouvernement du Royaume-Uni.

Publicités

Selon le directeur général de Petrosen, Manar Sall, cette rencontre permet de mieux comprendre les enjeux du projet Urée-SEFCO tout en confirmant la progression de son développement. « Les deux études présentées  confirment l’ambition du Groupe PETROSEN d’inverser la balance commerciale du Sénégal en ce qui concerne le commerce de Curée et des engrais NPK », dit-il. Et de poursuivre : « L’étude de marché a notamment permis de confirmer la compétitivité de la future usine SEFCO par rapport aux autres exportateurs mondiaux d’urée PETROSEN approvisionnera notamment les marchés de la sous-région ouest africaine (Mali, Burkina, Côte d’Ivoire, Ghanal, ceux de l’Europe mais aussi les Etats-Unis et le Brésil, deux des plus gros importateurs d’urée dans le monde ». Confirmant l’approche durable qui guide à la réalisation du projet Urée-SEFCO, la deuxième étude a permis d’évaluer que près de 17 millions de tonnes de CO2 pourraient être captées au cours des 30 ans d’exploitation de l’usine. « Le CO2 capté grâce à des technologies de rang mondial pourrait être réutilisé dans la conservation alimentaire, l’industrie agroalimentaire (froid, brasserie) ou encore la construction », apprend-on. L’étude montre que cette approche durable pourrait permettre au Sénégal de mobiliser des financements verts et de produire une urée décarbonée.

Celle-ci pourra créer un avantage concurrentiel et lui permettre de franchir les barrières de laxation carbone qui se mettent progressivement en place dans le monde. «Ce projet confirme l’ambition du Sénégal de se doter d’une industrie moderne, de redresser sa balance commerciale, et de faire un pas supplémentaire vers la souveraineté alimentaire durable », soutient Manar Sall. A l’en croire, le projet Urée-SEFCO atteindra 1,2 millions de tonnes et l’investissement de plus de 1,5 milliards de dollars nécessaire à sa mise en place. « L’usine d’urée SEFCO constituera l’un des projets industriels les plus importants du Sénégal contemporain, assurant ainsi une valorisation locale et à grande échelle du gaz naturel sénégalais. Ce projet, crucial pour notre souveraineté alimentaire, assurera notre autosuffisance en urée et nous permettra d’exporter cet engrais azoté dans la sous- région africaine et partout dans le monde », renseigne-t-il.

Et d’ajouter : « C’est pourquoi, en droite ligne avec le Schéma directeur du secteur pétrolier et gazier du Ministère de l’Energie, du Pétrole et des Mines, PETROSEN T&S entreprend, depuis plus d’un an et demi, un intense travail de développement du projet Urée-SEFCO afin que son exploitation démarre, au plus tard à l’horizon 2029 ». Il indique que des études de de faisabilité avec l’appui de partenaires japonais et turcs ont été menées, entre septembre 2022 et juin 2023.

NGOYA NDIAYE

 

Vérifier aussi

Baisse des prix des denrées de première nécessité : Sérigne Guèye Diop donne rendez-vous sous peu

La baisse imminente des prix des denrées de première nécessité, est patiemment attendue par les …