Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
000 Par2108792
TO GO WITH STORY IN FRENCH BY MALICK ROKHY BA Women prepare rice and fish on August 17, 2008 in a street restaurant in Dakar, where more and more residents can only afford some beans or bread with spaghetti, instead of this traditional Senegalese dish. The West African country, which imports the majority of its food and all of it's petrol has been hit hard by rising food and fuel prices. AFP PHOTO / GEORGES GOBET (Photo by GEORGES GOBET / AFP)

Cout de la vie: La population demande au gouvernement de respecter ses engagements

Depuis quelques jours déjà la question du coût de la vie est le principal sujet pour les pauvres  « gorgorlu » qui demandent au président et à son gouvernement de respecter leurs engagements lors de la campagne électorale.

La question du coût de la vie inquiète bien  et  reste une hantise pour la population qui depuis lors espère des décisions en ce sens de la part du nouveau gouvernement. Une décision qui tarde à se réaliser. Même si en Conseil des ministres, la question avait été posée. « Le Premier ministre a fait part des mesures  envisageables pour la baisse du coût de la vie, après consultation des représentants  des producteurs, des commerçants, des transporteurs ainsi que des associations consuméristes.  Les denrées visées sont le riz brisé non parfumé, le pain, le sucre cristallisé et l’huile.  A la fin de ces concertations, le Premier Ministre remettra un rapport avec des propositions précises à Monsieur le Président de la République », selon le communiqué. 

Publicités

 Mais dans les quartiers comme le Médina l’on s’impatiente.  Des mères de famille qui ne cachent pas leurs inquiétudes et râlent. C’est le cas pour Coumba Ndiaye  qui a laissé entendre que « le président Diomaye doit respecter ses engagements et diminuer les prix des denrées alimentaires. Lors de la campagne électorale, Sonko et Diomaye  nous avaient promis que la baisse serait la première mesure qu’ils prendraient une fois élus. » Des prix des denrées qui flambent, des commerçants qui font dans l spéculation ; autant de facteurs qui restent telle une pilule à travers la gorge des populations. « Nous sommes là à attendre. Nous ne leur demandons pas l’impossible mais nous exigeons qu’ils respectent leurs promesses faites à la population » a-t-elle ajouté. 

Un autre habitant de la localité, Pape Diouf est d’avis que Diomaye doit faire des efforts et prendre une décision le plus rapidement  possible. « Il est élu pour mettre fin à la souffrance des sénégalais. Il urge pour son équipe de trouver des solutions face à la cherté de la vie. Le président  doit comprendre que c’est nous qui l’avons élu pour qu’il nous aide face aux difficultés que traverse ce pays », a-t-il asséné. 

Comme s’ils s’étaient passé le mot, les citoyens, dans un contexte ou la tabaski se profile à l’horizon, espèrent tout de même que les choses connaîtront un léger mieux. « Tous nos espoirs sont placés sur cet homme, Diomaye. Le plus important c’est la question du coût de la vie, les denrées alimentaires doivent être diminuées pour que la population soit satisfaite » a souligné Dior Diop qui habite la Médina.

Dans un contexte où les pères et mères de familles sont tenaillés par la cherté  du coût de la vie, d’autres égrènent leur chapelet pour  espérer un vent de l’espoir pour une décision rapide du gouvernement de Sonko sur cette question.


FATOU BA 

Vérifier aussi

telechargement 4 5

Vol à l’ENA : Deux agents pris en flagrant délit

Une affaire rocambolesque de vol éclabousse l’École nationale d’administration (ENA). Deux agents de la prestigieuse …