Crise Scolaire: Le gouvernement rencontre les syndicats

Les syndicats d’enseignants et le gouvernement devraient se retrouver, dans les prochaines heures, autour de la table pour régler définitivement les problèmes des accords signés avec le gouvernement.

Dans le cadre de l’apaisement du milieu social, le gouvernement organise, aujourd’hui jeudi, un atelier de recueil des propositions relativement aux questions portant sur le système de rémunération spécifique aux enseignants et sur la demande de création de corps d’administrateurs scolaires dans le secteur public de l’éducation et de la formation.

Dans une note dont détenons copie, le ministère de la Fonction publique et du renouveau du service public indique que les enseignants sont invités à prendre part à cet atelier qui fait suite à la tenue, le 7 janvier dernier d’une séance plénière de restitution des conclusions au terme des rencontres sectorielles.

« Dans ces conditions, le gouvernement réitère son appel à l’apaisement du climat social et à l’observation des principes et règles régissant le dialogue social, à savoir, notamment, la suspension des plans d’action, pour privilégier la sérénité dans les concertations en cours », lit-on dans la note.

Le gouvernement rappelle que, depuis le 4 octobre 2021, date de reprise des séances de monitoring, en rapport avec les secrétaires généraux des syndicats les plus représentatifs, se tient un suivi régulier du protocole d’accord signé le 30 avril 2018, conformément à un planning adopté d’un commun accord.

Il indique que six séances de travail présidées par les ministres concernés ont eu lieu entre le 13 octobre et le 30 novembre 2021.

Le système éducatif est perturbé par un mouvement du SAEMS et du CUSEMS, deux syndicats d’enseignants des cycles moyen et secondaire, qui demandent à l’Etat d’appliquer les accords qu’il a signés avec eux.

Les élèves sur l’ensemble du territoire, sont descendus à descendre dans la rue pour protester contre la grève des syndicats d’enseignants. Les potaches se disent victimes du bras de fer entre le gouvernement et les enseignants. C’est pour marquer leur indignation que les élèves du public ont délogé leurs camarades des écoles privées, de l’enseignement élémentaire au moyen secondaire.

M.BA

Vérifier aussi

Urgent! Libération des détenus politiques : Amadou Sané, maire de Diacounda est libre

La libération des prisonniers dits « politiques » continuent de plus, après la saignée de semaines dernières. …