mackyavélisme
mackyavélisme

De Fatoumata Ndiaye à Bougane Gueye: Le ”mackyavélisme” en œuvre

Le leader de ”Fouta Tampi” Fatoumata Ndiaye a tempéré ses ardeurs, mis de l’eau dans son ‘’bissap’’ en considérant que Macky fait des efforts qu’il faut reconnaître et qu’elle va même l’accompagner pour rendre visibles ses réalisations. En même temps, le patron de D-medias, Bougane Guèye Dany a subi un ATD qui a eu comme conséquence le blocage de ses comptes suite à un redressement fiscal.

Tous deux s’étaient distingués ou le font encore pour ce qui concerne Bougane pour la virulence de leurs attaques contre Macky.
Eh bien, Fatoumata, vraisemblablement, a eu la carotte et Bougane, le bâton. Macky ne ménage pas ses adversaires, il les écrase pour les mettre hors d’état de nuire. Et par des moyens divers. Ainsi, depuis quelques années, il ne cesse de surprendre son monde par le fait d’attirer à ses côtés des leaders qui lui étaient très hostiles comme Idy, Gadio, Aïssata Tall Sall, Babacar Gaye, etc. Certains se plient volontairement, d’autres y sont contraints. Et personne n’est à l’abri.

Le ”mackyavélisme”, sous-estimé, fait son bonhomme de chemin et ne cesse de faire des victimes dont Ousmane Sonko, le leader de Pastef qui crie sur tous les toits qu’il a subi un complot dans le cadre de l’Affaire ”Sweet Beauty”. Il en est de même de Y’en a marre dont au moins deux de ses éléments sont en détention, accusés d’être mêlés à des affaires de trafic de documents, de migrants, etc. Or, un pays qui se dit démocratique a besoin d’une opposition forte et d’une société civile dynamique et alerte. Or, ce sont ceux-là qui subissent la foudre de Macky. Ceux qui l’attaquent ont droit à une riposte souvent foudroyante. Pourtant, il est impératif de sauver le soldat Bougane, de laisser l’opposition s’organiser et de financer même ses activités, comme dans toute démocratie majeure. Un redressement de 2 milliard du Fisc est une façon de fermer une entreprise qui vit vivre des centaines de familles. Surtout quand nous sortons à peine d’une période de Covid-19 où des allégements fiscaux importants avaient décrétés.
Si rien n’est fait notamment par des médiations subséquentes, les services des impôts ne vont pas reculer et ce sera la fin du groupe de presse.
Quant à Fatoumata Ndiaye, elle n’a pas fait le poids devant la toute-puissance de ses vis-à-vis. Elle a cédé comme il fallait s’y attendre.
Mais, les Sénégalais ont du mal à comprendre comment Macky a pu convaincre Idrissa Seck, mis le Pds dans l’impossibilité d’être lui-même, exilé Karim Wade, etc.

Et la question légitime est de savoir ce que nous réserve un homme qui a montré qu’il a les moyens d’écraser ses adversaires et qui n’hésite pas à le faire? Aujourd’hui, selon beaucoup de ses proches, le troisième mandat serait légal, ce qui en dit long sur sa probabilité.
Et comme nous sommes ni en Guinée ni au Mali et qu’il ne faut pas compter sur un coup d’Etat militaire qui n’est même pas souhaitable, il faudra intégrer le fait que Macky essaie, encore, de rester longtemps au pouvoir.

Par le bâton et la carotte, va encore continuer à tenter de taire les oppositions à son régime et les critiques de ses détracteurs.
Pis, il ne faudra pas compter sur lui pour rétropédaler et revenir à de meilleurs sentiments.
Assane Samb

Check Also

Magal de Touba : Macky Sall annoncé dans la ville sainte ce Samedi

Macky à TOUBA: La grande opération de charme d’un éternel perdant dans la ville sainte

Un grand hôpital de grande capacité d’accueil, voilà le joyau que Macky vient de construire …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi

GRATUIT
VOIR