Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64
diomaye oci

Dialogue National: Des débats autour de « La réforme et la modernisation de la Justice ».

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Bassirou Diomaye Diakhar FAYE, procède ce mardi 28 mai 2024, au Centre international de Conférence Abdou DIOUF (CICAD) de Diamniadio, à l’ouverture officielle du dialogue national dont le thème porte sur : « La réforme et la modernisation de la Justice ». Un événement majeur qui servira de cadre aux différents acteurs pour examiner en profondeur notre système judiciaire en vue de l’améliorer. Les travaux qui seront restitués le 04 juin prochain porteront sur des thématiques aussi importantes que le statut des magistrats, l’organisation et le fonctionnement du Conseil supérieur de la Magistrature, les conditions de détention et de préparation à la réinsertion sociale des détenus, le régime de la privation de liberté, la prise en charge des enfants en danger ou en conflit avec la loi, etc. Les réflexions visent à déboucher sur des résultats concrets, touchant divers aspects du système judiciaire.

Si le Chef de l’Etat a choisi « la réforme et la modernisation de la justice » comme thème du dialogue national, c’est parce qu’il a fait de ce secteur une préoccupation majeure de sa présidence. Logée dans l’Axe 1 du Projet pour un Sénégal souverain, juste et prospère, la justice reste l’un des leviers sur lesquels le Président Bassirou Diomaye FAYE compte s’appuyer pour concrétiser la TRANSFORMATION SYSTÉMIQUE DU SÉNÉGAL. Une volonté qui s’est manifestée dès son installation à la tête du pays, le 02 avril 2024, à travers son engagement historique à faire du Sénégal un pays d’espérance, un pays apaisé, avec une justice indépendante et une démocratie renforcée.

Publicités

Le 09 avril 2024, alors qu’il présidait le premier Conseil des Ministres de son magistère, le Chef de l’Etat avait parlé de cette modernisation de la Justice et la protection des droits humains sur la liste des cinq (05) orientations qu’il a déclinées en vue de guider l’action gouvernementale.

Cette démarche, il faut le souligner, est sous-tendue par une conviction forte, rappelée par le Président de la République, le 23 mai dernier, lors du lancement de la plateforme « JUBBANTI » et de la première initiative « Sa Gis-Gis ci Doxaliinu Yoon », en prélude à la journée du dialogue national du 28 mai : « La justice est le socle de notre société, incarnant nos valeurs d’équité, d’impartialité et de protection des droits ».

LA PERPÉTUATION D’UNE TRADITION BIEN SÉNÉGALAISE

En faisant le choix de passer par le dialogue pour trouver des solutions aux problèmes de la justice, malgré une forte légitimité (54,28% des suffrages) et un Projet plébiscité par Sénégalais, le Président Bassirou Diomaye FAYE fait plus que démontrer son attachement aux valeurs profondes de la paix et de la démocratie. Il perpétue une tradition bien sénégalaise.

Le Peuple sénégalais, face aux difficultés inhérentes au fonctionnement des sociétés humaines, a pris l’option du dialogue, de la concertation. Grâce à son génie et à sa préférence pour la démocratie et l’état de droit, il a toujours su trouver les mécanismes appropriés pour relever les défis les plus complexes, notamment au plan politique.

Pour relever le défi de la modernisation de notre justice, le Président Bassirou Diomaye FAYE mobilise la Nation entière. Des institutions, aux citoyens, en passant par les médias, la société civile et autres forces vives, tous les acteurs sont impliqués, comme l’indique la liste ci-après : 

  • Institutions constitutionnelles : Assemblée nationale, Conseil constitutionnel, Cour suprême, Cours et Tribunaux, Haut Conseil des Collectivités territoriales, Conseil économique social et environnemental, Haut Conseil du Dialogue social ;
  • Administrations publiques : directions et services centraux du Ministère de la Justice, Ministère de l’Intérieur, Ministère des Forces Armées, Ministère des Finances et du Budget, autres administrations habilitées ;
  • Universitaires ;
  • Professionnels de la justice : Union des Magistrats du Sénégal, Amicale des Femmes Magistrates, Union nationale des Travailleurs de la Justice, Syndicat des Travailleurs de la Justice (SYTJUST) ;
  • Ordres professionnels : Avocats, notaires, huissiers, commissaires-priseurs, experts agréés, experts comptables, géomètres, architectes ;
  • Administration pénitentiaire ;
  • Anciens détenus ;
  • Partenaires techniques et financiers (PTF) ;
  • Organisations de la société civile ;
  • Patronat ;
  • Syndicats ;
  • Collectivités territoriales ;
  • Coalitions et partis politiques représentés à l’Assemblée nationale ;
  • Médias ;
  • Autorités coutumières et religieuses ;
  • Personnalités indépendantes ;
  • Citoyennes et citoyens.

Vérifier aussi

telechargement 5

Urgent! Nécrologie : Mademba Sock, figure éminente du syndicalisme sénégalais, est décédé

Le syndicaliste sénégalais Mademba Sock est décédé dans la nuit de vendredi à samedi 15 …