Discours Stigmatisant et haineux contre des étrangers: Tahirou Sarr dans le collimateur du CORED

Le Conseil pour l’Observation des Règles d’Ethique et de Déontologie dans les médias s’est fendu d’un communiqué ce lundi pour mettre en garde les médias contre toute forme de propos pouvant mettre en mal la cohésion sociale. Selon, le CORED, Tahirou Sarr bénéficierait d’une présence médiatique de plus en plus marquée et c’est intolérable et inadmissible.

Le président du Mouvement Nationaliste Sénégalais Tahirou Sarr est connu pour avoir à maintes reprises appelé ouvertement à l’expulsion des étrangers sans carte de séjour vivant au Sénégal et plus particulièrement les guinéens. Cette forme de récidive constatée par le CORED semble le sortir de ses gonds pour ainsi « condamner fermement » ce qu’il va appeler une banalisation de tout discours tendant à désigner l’étranger comme bouc émissaire face à certains esprits facilement influençables.

Publicités

Dans la foulée, le Conseil pour l’Observation des Règles d’Ethique et de Déontologie dans les médias (CORED) précise que Monsieur Tahirou Sarr du Mouvement Nationaliste Sénégalais, connu pour son discours public tendancieux sur les étrangers vivants au Sénégal et l’immigration, bénéficie d’une présence médiatique de plus en plus marquée. C’est pourquoi, se basant sur l’Article 18 du Code de la presse, le CORED appelle les professionnels des médias à faire preuve de responsabilité en ne donnant pas de l’audience à la parole xénophobe, raciste, stigmatisant et intolérante de Tahirou Sarr.

De plus, le CORED invite les professionnels des médias à ne pas se faire écho de propos qui peuvent mettre à mal la cohésion sociale et les exhorte à censurer les appels à la violence, les discours stigmatisant, les propos haineux, les images choquantes, les injures et/ou tout ce qui peut porter atteinte à notre vivre ensemble. A noter qu’en juin 2023, une centaine de guinéens avaient été expulsés du Sénégal dans la foulée des violences qui ont secoué le pays suite à la condamnation de l’opposant d’alors Ousmane Sonko. En outre, il faut rappeler que sur un plateau de télévision, Tahirou Sarr laissait entendre qu’il « assume être le raciste qu’on dit ».

Par ailleurs, il laissait croire que quand tu vas dans les hypermarchés exclusifs, à l’intérieur, sur un rayon de 30 employés, plus de 23 employés sont des guinéens. « Au nom de quoi ? », s’exclamait-il. Pour rappel, les guinéens sont la plus forte communauté étrangère dans notre pays et représentent 43% des immigré(e)s au Sénégal. Et Tahirou Sarr les accuse couramment de travailler au noir, de tirer les salaires vers le bas et de prendre ainsi les emplois des jeunes du pays. 

Mamadou Sow

Vérifier aussi

Enseignement Supérieur: L’UCAK et l’UASZ scellent une convention de partenariat

Le président du Conseil académique de l’université  Cheikh Ahmadoul Khadim (UCAK) de Touba, Mor Faye …