Uploader By Gse7en
Linux rewmi 5.15.0-94-generic #104-Ubuntu SMP Tue Jan 9 15:25:40 UTC 2024 x86_64

Gaza : 250.000 Palestiniens appelés à évacuer Khan Younis

Le chaos et la panique se répandent dans le sud de Gaza, où quelque 250.000 personnes risquent d’être touchées par le nouvel ordre d’évacuation de l’armée israélienne à Khan Younis, ont averti mardi des agences humanitaires de l’ONU.

Dans une alerte émise après une nouvelle nuit de bombardements intensifs, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) a déclaré que les habitants de Gaza fuyant la ville méridionale ont dû ériger des abris au bord de l’eau car les camps de déplacés sont déjà bondés sur la côte. « Nous avons vu des gens se déplacer, des familles se déplacer, des gens commencer à faire leurs bagages. « Où vont-ils? Nous n’avons pas la réponse. Il n’y a absolument aucun endroit sûr dans la bande de Gaza », a déclaré aux journalistes par liaison vidéo depuis Gaza, Louise Wateridge, porte-parole de l’UNRWA lors d’un point de presse de l’ONU à Genève.

Il y a seulement quelques semaines, Khan Younis était désertée après les intenses bombardements israéliens qui ont endommagé ou détruit les maisons et les bâtiments, mais les familles qui n’avaient pas beaucoup d’autres options s’y sont réfugiées après que l’armée israélienne s’est installée à Rafah au début du mois de mai.

L’armée israélienne a ordonné lundi une nouvelle évacuation de secteurs des gouvernorats de Khan Younis et de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. Il y a près de deux mois déjà, un ordre d’évacuation similaire avait entraîné des déplacements massifs depuis Rafah. « Et maintenant, à cause des ordres d’hier soir, les mêmes familles doivent encore déménager », a affirmé Mme Wateridge.

Des abris de fortune le long de la route côtière

« C’est un nouveau coup dur pour la réponse humanitaire ici, c’est un nouveau coup dévastateur pour les gens, les familles sur le terrain. Il semble qu’ils aient été déplacés de force encore et encore », a ajouté Louise Wateridge. Ceux qui ont été contraints de se déplacer doivent maintenant prendre une série de décisions « impossibles ». « Comment les parents décident-ils où aller, où y a-t-il à aller ? Dès ce matin, au milieu de la zone de Gaza, le long de la route côtière, vous pouvez voir les abris de fortune jusqu’au rivage, jusqu’à l’arrivée de l’eau. C’est absolument bondé de familles qui ont déjà dû déménager ».

Ces dernières ordres d’évacuation interviennent dans un contexte de poursuite des bombardements « dans les zones nord, centre et sud de la bande de Gaza ». « Aucun endroit n’est sûr. Sur le terrain, nous voyons déjà des familles quitter cette zone. Le chaos et la panique se répandent sur le terrain ».


Malgré le manque de carburant et de sécurité, Mme Wateridge a insisté sur le fait que l’agence onusienne a continué à fournir de l’eau, des colis alimentaires, de la farine, des couches, des matelas, des bâches et des soins de santé. « Mais il devient presque impossible pour les Nations Unies de fournir une quelconque réponse en raison du siège imposé par Israël… et maintenant de nouveaux ordres de déplacement qui, une fois de plus, affectent notre accès au point de passage frontalier de Kerem Shalom pour recevoir de l’aide ».

Vérifier aussi

Présidentielle américaine

Présidentielle américaine: Qui pour représenter les démocrates ?

À 4 mois de la présidentielle américaine, les démocrates sont dans une expectative née de …