Grèves des enseignants et des élèves, Situation décantée
Grèves des enseignants et des élèves, Situation décantée

Grèves des enseignants et des élèves, Situation décantée: 2022, une année au système éducatif  perturbé et sauvé de justesse 

Au Sénégal, les années passent et se ressemblent. Depuis 20 ans, rares ont été les années scolaires sans perturbations. Et 2021-2022 ne déroge pas à la règle. La situation se corse entre l’Etat et les syndicats de l’éducation. Même si le système a été paralysé pendant un bon bout de temps, au finish les deux parties ont fumé le calumet de la paix au grand bonheur des apprenants. Retour sur une année perturbée.

D’emblée réunis le lundi 13 décembre 2021, le Syndicat autonome des Enseignants du Moyen Secondaire (SAEMS) et le Cadre unitaire des enseignants du moyen secondaire (CUSEMS) ont décrété un nouveau plan d’action. Lequel démarre le jeudi 16 décembre 2021 par un débrayage à 09 heures, suivi d’une Assemblée générale d’établissements. Au cours de laquelle, ils ont évalué le plan d’action décrété les 8 et 9 décembre. Une grève totale sera observée, le lendemain vendredi 17 décembre 2021.

Publicités

Après une rencontre avortée, ces derniers entament une nouvelle phase avec l’annonce de leur 8e plan d’action du lundi 07 au jeudi 10 février, allant de débrayages à une grève totale.

300 heures perdues, le quantum horaire perturbé 

300 heures de cours ont été perdues à cause de ces  grèves déclenchées au cours de l’année. Alors que le quantum horaire est évalué à 1070 h, avait informé le secrétaire général du Syndicat des inspecteurs et inspectrices du Sénégal (Siens).

Face à cette situation, les parents d’élèves inquiets ont manifesté le samedi 10 février 2022, à la Place de la nation pour que l’Etat et les syndicats d’enseignants réagissent aux dysfonctionnements de l’école.

L’Etat met-il tous les moyens nécessaires pour un système éducatif performant? En tout cas, le lundi 10 mars, les cours reprennent dans les écoles sénégalaises, après plus de 3 mois de grève des enseignants. Ces derniers ont levé leur mot d’ordre de grève après que l’Etat a promis une enveloppe exceptionnelle de 100 milliards de FCFA pour satisfaire leurs doléances dont la revalorisation de la fonction enseignante, à travers la hausse substantielle de la rémunération des personnels de l’Education et de la Formation. Ce qui a sauvé de justesse cette année académique 2021-2022.

Cette motivation et cette stabilité ont contribué aux résultats satisfaisants notés aux examens scolaires de 2021/2022. Il s’agit respectivement d’un taux de réussite de 73,8 % au CFEE, 53,94 % au BFEM et de 51,99 % au baccalauréat.

Manque d’eau, abris provisoires : des problèmes non résolus 

Pensant sortir des ténèbres, des syndicats d’enseignants  ont arboré leur tenue de combat pour s’insurger contre le manque  d’eau courante, toilettes inappropriées, infrastructures vétustes…  De Dakar à Saint-Louis en passant par Sédhiou jusqu’à Kaolack, Mbour et Ziguinchor, le constat est unanime. De nombreux maux minent le secteur de l’éducation. Les abris provisoires aussi perdurent et les acteurs de l’éducation ne cessent de tirer la sonnette d’alarme.

Pour matérialiser la volonté du Président Macky Sall d’éradiquer les abris provisoires afin d’assurer à tous les apprenants un accès de qualité, le ministère de l’Education nationale a pris deux mesures importantes : l’autorisation de nouvelles créations d’écoles ou de cycles est strictement adossée à la justification de l’existence de salles de classes pouvant abriter les enseignements, la mise en place depuis 2018 du programme de remplacement des abris provisoires (PRORAP). Il faut souligner qu’en 2011, il existait 8822 abris provisoires réduits à 6369 en 2017 répartis sur l’ensemble du territoire national.

Le Programme de remplacement des abris  provisoires (PRORAP) est divisé en quatre lots pour un total de 6369 salles de classe en remplacement d’abris provisoires, 4701 blocs administratifs, 2498 blocs d’hygiène et 241 500 mètres de de murs de clôture.

Au total, on est passé de 8822 abris provisoires en 2011 à 4921 abris en 2022, pour un montant de 33 milliards de FCFA. Étant donné que les autorisations de nouvelles créations sont assujetties à la construction de salles de classes, le processus de remplacement des abris provisoires pourrait se terminer fin 2025. Il faut enfin noter que le Ministre Mamadou Talla avait inscrit le PRORAP dans les programmes d’urgence du ministère de l’Education nationale.

Le concours général inscrit dans  le calendrier

L’année scolaire 2021-2022 a été aussi marquée par le concours général qui est inscrit dans le calendrier de l’éducation nationale. Les meilleurs élèves de Première et de Terminale qui se sont distingués au Concours général 2022, ont été honorés par toute la République jeudi 11 août, lors d’une cérémonie qui s’est tenue au théâtre national Doudou Ndiaye Coumba Rose, lors d’une cérémonie présidée par le Chef de l’Etat, Macky Sall et axée sur le thème «Pour un système éducatif ancrée dans ses valeurs et ouvert aux compétences du 21e siècle : quelles réformes curriculaires ?».

104 distinctions sur 2722 candidats inscrits dont 53 prix et 51 accessits ont été remises aux meilleurs élèves de Première et de Terminale qui se sont distingués au Concours général 2022. Les lauréats sont au nombre de 95, dont 46 filles et 49 garçons et les élèves des séries scientifiques se sont distingués en s’adjugeant 61% des prix.

Cette année, la palme du meilleur élève du Sénégal est revenue à Fatou Niang, élève en classe de Première S2 au lycée d’excellence Mariama Ba où était également pensionnaire la meilleure élève de l’édition 2021 du Concours général. Prenant la parole, le Chef de l’Etat a adressé ses félicitations aux lauréats. Poursuivant son propos, il les a invités à continuer sur cette lancée.

Au Sénégal, 46% de la population est alphabétisée, dont les 11,3% atteindront le lycée, et parmi ces 11,3% chaque année, à peine les 37% arriveront à décrocher le bac. Cette situation nécessite un réel diagnostic du système éducatif sénégalais.

2022 : Le Sénégal à l’honneur  au concours du récital du Saint Coran

A Dubaï, c’est Sokhna Ndatté Cissé qui tient la première place du podium. Accueillie en héroïne, elle sera reçue en même temps que les acteurs des daaras le 28 novembre 2022 pour parler du secteur.

En somme, 2022 a été une année bien « perturbée » par les syndicats d’enseignants, des élèves qui s’y sont greffés. D’aucuns pensent que 2023 sera une année apaisée.

Vérifier aussi

Education nationale : Un recensement des enseignants recommandé par le ministre 

Arès une forte demande, le personnel des enseignants du Sénégal sera finalement recensé et s’agira …