Guerre en Syrie: L’envoyé de l’ONU pour la Syrie appelle à une désescalade urgente au Moyen-Orient

Les retombées du conflit au Moyen-Orient et les combats en cours en Syrie ont un impact dévastateur sur les civils à l’intérieur du pays, a déclaré mardi l’Envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Geir Pedersen, au Conseil de sécurité. « Les retombées régionales ne sont que le dernier accélérateur d’un conflit dont la complexité s’accroît d’année en année. La situation s’aggrave sur presque tous les indicateurs et le statu quo est insoutenable et ingérable », a-t-il expliqué.

De multiples frappes aériennes attribuées à Israël ont été menées ce mois-ci en Syrie, notamment sur des zones résidentielles de Homs et de Damas, qui auraient fait des victimes civiles et militaires, y compris des conseillers des Gardiens de la révolution iraniens.

Publicités

Les États-Unis ont également lancé des frappes de représailles sur des dizaines de cibles liées à l’Iran en Syrie et en Iraq à la suite d’une attaque de drone meurtrière contre leurs troupes en Jordanie.  Pendant ce temps, tous les autres vecteurs du conflit syrien lui-même se poursuivent et restent la principale cause de pertes et de déplacements de civils.

Tout le nord de la Syrie a été le théâtre de multiples escarmouches sur la ligne de front ce mois-ci. Des échanges de tirs d’artillerie, de roquettes et de snipers, des frappes de drones progouvernementaux, des frappes du groupe militant fondamentaliste HTS et des frappes de drones turcs ont également été signalés. Les attaques de Daech ont également continué à augmenter, à la fois en quantité et en impact, en particulier dans les régions du centre et du nord-est, tandis que le sud de la Syrie reste violent et instable.

Soutien au cessez-le-feu immédiat à Gaza

« Il est évident que les tensions dans la région doivent être désamorcées d’urgence, en commençant par le cessez-le-feu humanitaire immédiat à Gaza que le Secrétaire général a demandé », a déclaré M. Pedersen, tout en soulignant le besoin urgent d’une désescalade en Syrie.

Il a également appelé à la protection des civils et des infrastructures civiles, ajoutant que « les groupes terroristes inscrits sur la liste du Conseil de sécurité doivent être combattus d’une manière qui soit coopérative et fermement conforme au droit international et qui donne la priorité à la protection des civils ».

Suspension du Comité constitutionnel

M. Pedersen a également informé les ambassadeurs de ses efforts visant à convoquer le Comité constitutionnel syrien, qui réunit des représentants du gouvernement, de l’opposition et de la société civile, pour des réunions à Genève.

Le Comité s’est réuni pour la dernière fois en juin 2022 et sa neuvième session, prévue pour juillet dernier, n’a pas eu lieu « parce que, comme l’a confirmé ce mois-ci le ministre russe des Affaires étrangères (Sergueï) Lavrov, la Russie ne considère plus la Suisse comme un lieu neutre, et le gouvernement syrien n’a pas accepté Genève en conséquence ».

L’Envoyé spécial a clairement indiqué que Genève était le lieu convenu pour les réunions, conformément au mandat du comité, et que « le processus devait se dérouler sans ingérence étrangère ». En outre, en tant que facilitateur, il explorerait toutes les alternatives possibles et soutiendrait le choix d’un autre lieu s’il y avait consensus.

La situation humanitaire se détériore

L’Envoyé spécial a également abordé la sombre situation humanitaire en Syrie, un an après les tremblements de terre meurtriers qui ont frappé le nord du pays et la Türkiye voisine, faisant des milliers de morts et des millions de déplacés.

Le Coordinateur des secours d’urgence des Nations Unies, Martin Griffiths, qui a également informé le Conseil, a souligné qu’il restait encore beaucoup à faire pour remédier à l’impact à long terme des tremblements de terre et à la crise humanitaire plus large en Syrie, qui n’a fait que se détériorer au cours des 12 derniers mois.

 

Vérifier aussi

Conseil de sécurité: Le chef de l’UNRWA dénonce la campagne d’Israël pour démanteler son agence

Le chef de l’agence des Nations Unies chargée d’aider les Palestiniens, l’UNRWA, a vivement dénoncé …