Hajj 2022: Le point culminant où les pèlerins prient sur le mont Arafat
Hajj 2022: Le point culminant où les pèlerins prient sur le mont Arafat

Hajj 2023 : L’Arabie Saoudite lève les restrictions. Ce sera un pèlerinage illimix

L’Arabie saoudite n’imposera pas de limites sur le nombre de pèlerins cette année au hajj, prévu fin juin, a annoncé  le ministre du Hajj, Toufic al Rabiha après trois ans de restrictions liées à la pandémie de Covid-19.

Le Hajj 2023 prévu pour fin juin se fera dans une ambiance plus détendue et sans les restrictions et limites appliquées depuis trois ans et qui ont poussé les autorités à suspendre de nombreuses activités et à réduire le nombre de pèlerins. « Le nombre de pèlerins reviendra à ce qu’il était avant la pandémie, sans aucune limite d’âge », a déclaré le ministre du hajj, Toufiq al Rabiha, lors d’une conférence de presse à Ryad.

L’année dernière, près de 900.000 fidèles, dont quelque 780.000 étrangers tirés au sort, ont été accueillis à La Mecque, le premier lieu saint de l’islam dans l’ouest du royaume, à condition d’être âgés de moins de 65 ans, d’être vaccinés et de présenter un test PCR négatif.

En 2021, pour limiter la propagation du virus, seuls 60.000 résidents d’Arabie saoudite avaient été autorisés à faire le grand pèlerinage annuel et à peine un millier l’année précédente contre 2,5 millions de musulmans du monde entier en 2019. Après deux ans de suspension due au Covid-19, le hajj devrait commencer le 7 juillet prochain. Comparativement aux années antérieures, les frais à payer pour effectuer le grand pèlerinage sont en nette augmentation dans la plupart des pays arabes dont le Qatar, les Émirats, la Tunisie et le Maroc.

Vérifier aussi

Guerre Israël-Hamas : Pourquoi un mur est-il érigé à la frontière égyptienne près de Gaza ?

L’Égypte a construit plus de 3 km de mur au cours de la semaine écoulée, …