« Halte aux renégats, qui veulent nous prendre en otage »

Des renégats ont profité des dernières élections locales, pour tenter de prendre en otage, après avoir trompé les populations qui leur ont accordé leurs suffrages. Cette situation qui risque de pousser nos collectivités locales vers les précipices, nécessite une mobilisation permanente des citoyens pour dire non. C’est même devenu une œuvre de salubrité publique, que de se dresser contre ces pourfendeurs de la République et de l’ordre social.
Après son installation à la tête de la mairie de Ziguinchor, Ousmane Sonko a montré à la face du monde son degré de malhonnêteté. Il a également clairement laissé apparaître une incohérence, qui en dit long sur les tares d’un homme politique inconséquent. En effet, après avoir toujours tiré à boulets rouges sur l’Etat du Sénégal, il a indiqué à haute voix, qu’il va travailler avec l’Etat. Quelle indigne incohérence. Il vient ainsi se morfondre à nouveau, dans les méandres des cercopes, menteurs attitrés de la mythologie grecque.
Les populations de Ziguinchor et de tout le Sénégal peuvent également s’interroger sur le silence assourdissant d’Ousmane Sonko, par rapport à la question des militaires pris en otage dans le maquis par Salif Sadio. Tous les sénégalais saluent vivement leur libération, mais n’oublieront jamais le silence de celui qui tympanisait le pays sur toutes les questions d’actualité.
La page des élections locales étant tournée, le moment est venu pour notre pays de jeter un regard sur toutes les malversations qui ont défrayé la chronique ces dernières années. Et dans ce cadre, l’Etat du Sénégal, agissant au nom du peuple, doit user de tous les moyens, pour que les sommes incriminées soient remboursées jusqu’au dernier centime. C’est ainsi que Khalifa Ababacar Sall doit rendre impérativement les sommes de la caisse d’avance et Karim Maïssa Wade, les milliards qui ont fait l’objet de sa condamnation.
Dans ce contexte de crise social, l’Etat du Sénégal a besoin de cette manne financière, ne serait-ce que pour régler définitivement les problèmes de l’école.
Toutes ces personnalités politiques doivent au moins avoir de la vergogne sur ce coup, en remboursant les sommes cités. Quant à Barthélémy Dias, il faudrait que justice soit faite

Vérifier aussi

Education nationale : Un recensement des enseignants recommandé par le ministre 

Arès une forte demande, le personnel des enseignants du Sénégal sera finalement recensé et s’agira …